← Partagez cette page

Vivre de son blog en auto entrepreneur : Interview et Conseils d’un blogueur pro

Par:
Catégorie(s): Métiers & Activités, Retours d'expérience

Aujourd’hui je vous présente l’interview d’un blogueur professionnel auto-entrepreneur dont le chiffre d’affaires d’affaires est intégralement généré par la publicité affichée sur son blog. Frédéric Pereira édite un blog de passionné d’informatique, de high tech, de web et de jeux vidéos, bref un blog de Geek qui est progressivement passé du statut de blog personnel d’un passionné partageant ses découvertes (d’où le nom de FredZone) à celui de blog de référence dans cette thématique.

Que vous ayez l’intention de vous lancer dans cette aventure de blogueur professionnel ou simplement l’idée de développer des revenus complémentaires, Frédéric nous dévoile ici de nombreux conseils très utiles et pratiques, emprunts de bon sens !

Peut-on vivre de son blog et comment y parvenir concrètement ? Je vous laisse le découvrir dans la suite :)

 

 

[Ronan] Bonjour Frédéric, je suis ton blog depuis déjà plusieurs années et si j’ai bien compris tu as professionalisé ton activité de blogueur avec le statut d’auto entrepreneur, c’est bien ca ? Peux-tu nous en dire plus ?

En fait, c’est assez simple. En 2009, après deux années passées à “blogouiller” tranquille, j’ai décidé de monétiser la Fredzone. Je n’avais encore jamais monté d’entreprise et le statut d’auto-entrepreneur venait de faire son apparition. Créer une société, ça m’avait toujours paru insurmontable mais ce nouveau statut m’a semblé beaucoup plus simple, beaucoup plus accessible, et je me suis donc dit que c’était une bonne occasion pour me lancer. Et un peu moins de trois ans après, je peux te dire que je ne regrette pas du tout d’avoir fait abstraction de mes craintes, bien au contraire.

 

 

[Ronan] Quel est le code NAF correspondant à une activité de blogueur pro comme la tienne ? Est-ce ta seule activité en auto-entrepreneur ou cumules-tu avec d’autres activités de vente ou de service ? Et est-ce ta seule source de revenus ou es-tu également salarié ou autre ?

Ah, tu m’obliges donc à ressortir les vieux dossiers. Donc le code NAF qui a été attribué à ma petite auto-entreprise, c’est le code 6202A. Autrement dit, et dans un langage un peu plus conventionnel, ça correspond à “conseils en systèmes et logiciels informatiques”. Ca fait un peu “fourre-tout” mais ça fait toujours bien sur le CV. Sinon, et bien la Fredzone est actuellement la seule source de revenus de mon entreprise, mais j’exerce toujours une activité salariée en parallèle.

 

 

[Ronan] As-tu lancé ton blog dans le but de gagner de l’argent ou est-ce d’abord une passion qui s’est petit à petit transformée en activité lucrative ? Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours de blogueur, tes débuts, la montée en puissance de ton blog, la monétisation de ton contenu, etc.. ?

Pas du tout. A la base, je voulais juste refaire un peu de web, m’amuser et partager mes différentes découvertes. Je n’aurais jamais imaginé pouvoir un jour gagner de l’argent avec la Fredzone. Au début, remarque, ce n’était pas facile, il me fallait quelque chose comme trois heures pour rédiger un article (contre 20/25 minutes aujourd’hui en moyenne, sauf dossiers, tutoriels ou tests) et je ne connaissais absolument personne. Je ne savais donc pas ce qu’il fallait faire, ou même si j’étais sur la bonne voie. Au final, la Fredzone a vécu sa vie un peu toute seule. J’ai très vite atteint les 100 visiteurs uniques par jour, puis ensuite c’est passé à 1.000, à 5.000, à 10.000, à 20.000 et ainsi de suite.

Au niveau de la monétisation, comme tous les autres blogueurs, j’ai commencé par du adSense (NDLR : annonces rémunérées de Google). Ensuite, j’ai commencé à travaillé avec Ebuzzing (NDLR : une régie qui met en relation blogueurs et annonceurs pour vendre du publi-rédactionnel et des vidéos publicitaires) et tout a vraiment changé le jour où j’ai confié la gestion de mon inventaire publicitaire à une agence spécialisée dans la sphère high-tech. Maintenant, c’est elle qui s’occupe de tout et je me concentre pour ma part uniquement sur le contenu. Ca me va très bien comme ça, je n’ai jamais vraiment eu la fibre commerciale. Pour aller un peu plus loin, je pense d’ailleurs que le plus important, quand on lance une activité, c’est de savoir s’entourer de professionnels qui maitrisent très bien leur discipline.

 

 

[Ronan] Quelles sont les principales tâches quotidiennes ou hebdomadaires d’un blogueur professionnel ? Lesquelles sont les plus pénibles ou au contraire les plus gratifiantes ? Qu’aimerais-tu changer dans ce travail si tu pouvais ?

En fait, c’est assez simple. Tout démarre de la veille. On regarde ce qui s’est passé durant la nuit, on examine les sujets qui sont susceptibles d’intéresser nos lecteurs, on fait quelques recherches complémentaires et on passe à la rédaction de nos articles. Bien sûr, il faut que tout soit optimisé aux petits oignons histoire de perdre le moins de temps possible. Après, ponctuellement, il faut aussi s’occuper de tout ce qui touche à la maintenance technique (nettoyage / optimisation de la base de données, sauvegardes) mais aussi à l’optimisation du site (implémentation de nouvelles fonctionnalités, “bidouillages” en référencement).

Je ne sais pas pour mes confrères mais pour moi, le plus pénible, c’est de devoir vider ma boite mail. Des fois, j’ai des messages sympas de mes lecteurs, ça c’est sans doute le meilleur moment de la journée, mais je croule également sous les communiqués de presse divers et variés. Au début, j’essayais de répondre systématiquement à tout le monde et puis j’ai très vite laissé tomber parce que je passais tout mon temps libre à ça.

En dehors des contacts avec mes lecteurs, je pense que l’aspect le plus intéressant de mon activité, ce sont sans doute les tests de matériels (téléphones, appareils photos et ainsi de suite). Ca me permet d’avoir une vision plus nette du marché et aussi de m’amuser comme un petit fou avec les derniers produits qui viennent de sortir ou même, parfois, qui ne sont pas encore sortis.

 

 

[Ronan] Aujourd’hui, comment gagnes-tu de l’argent avec ton blog concrètement (100% pubs ?) et est-ce selon toi une activité rentable ? D’après ton expérience, est-il possible pour quelqu’un de vivre de son blog en France en y mettant les efforts nécessaires ?

Le chiffre d’affaire de la Fredzone dépend à 100 % de l’affichage publicitaire. Il y a très longtemps, j’avais rédigé quelques articles sponsorisés (NDLR : du publi-rédactionnel pour des marques) mais j’ai complètement arrêté parce que je pense que cela n’apporte pas grand chose, ni pour les internautes, ni pour les annonceurs. Si ces derniers veulent communiquer autrement sur un produit, le mieux, c’est sans doute de le prêter au blogueur qui les intéresse. C’est gratuit et c’est beaucoup plus intéressant sur le plan marketing.

Vivre de son blog, oui c’est possible et j’en connais pas mal qui le font. On ne va pas citer de nom (coucou Presse-Citron, coucou Korben), mais ces blogueurs ont prouvé que c’était parfaitement possible. Après, ce n’est pas non plus une raison pour se lancer sans réfléchir. Des blogueurs, on en trouve des milliers, voire des dizaines de milliers, en France mais ils ne parviennent pas tous à dégager des revenus. Le principal problème, en fait, c’est la langue. Mine de rien, il y a quand même plus de gens sur la planète qui parlent anglais, hein, ou même espagnol, ou même chinois. Forcément, quand on lance un blog en français, on est beaucoup plus limité en terme de marché.

 

 

[Ronan] Quel est ton parcours professionnel avant la création de cette activité et pourquoi avoir décidé de te lancer en auto entrepreneur à ton compte ?

J’ai fait beaucoup de choses. Niveau étude, j’avais commencé par faire du droit et de l’éco-gestion. Inutile de préciser que j’ai très vite arrêté. Après, et bien j’ai suivi une petite formation en informatique mais je me suis rapidement lancé dans la vie active. Certains sont faits pour les études, ce n’est malheureusement pas mon cas, j’ai toujours été autodidacte et j’ai donc appris sur le tas.

Après, j’ai aussi toujours rêvé de pouvoir créer mon entreprise mais, comme je l’ai dit plus haut, ça m’a aussi toujours fait très peur. Quand le statut d’auto-entrepreneur est arrivé, tout est devenu beaucoup plus simple. D’un certain sens, je pense que ce statut a su démystifier la création d’entreprise et c’est sans aucun doute la plus belle “invention” de ces dernières années. On peut très bien profiter de ce statut pour compléter ses revenus, mais on peut aussi en profiter pour se former, pour tester une idée et finalement pour mettre le pied à l’étrier avant de continuer sur un statut plus formel… et plus compliqué.

 

 

[Ronan] Est-ce que le régime auto entrepreneur te semble être le plus adapté à une activité de blogueur pro ou as-tu toi même hésité (ou commencé) avec un autre statut d’entreprise ? Comment gérais-tu ces revenus publicitaires avant la création du régime AE ? As-tu rencontré des difficultés avec les démarches administratives et si oui comment les as-tu résolues ?

Je pense que le régime de l’auto-entrepreneur est adapté à toutes les activités, du moins au début. Que l’on soit blogueur, que l’on souhaite vendre des bijoux sur les marchés ou bien que l’on envisage de devenir l’inventeur de l’année, ce statut est parfait pour se lancer sans (trop) de risques. Ensuite, et bien si l’idée fonctionne, si notre activité commence à s’envoler, on peut facilement migrer vers d’autres statuts. Je peux me tromper mais je pense que, dans la vie, il vaut mieux avancer par étapes.

Avant de monter mon auto-entreprise, la Fredzone n’était pas vraiment monétisée. Je devais avoir un ou deux encarts adSense qui ne me rapportaient même pas assez pour que Google me fasse un virement. J’avais donc tout laissé sur mon compte en attendant de trouver une solution. Et fort heureusement, cette dernière est arrivée assez vite. En revanche, pour les démarches, pas de gros problème. Il y a bien eu quelques courriers provenant de fausses caisses de complémentaire pour la retraite qui m’ont fait un peu peur au début, mais ça c’est très vite tassé. En fait, je pense que c’est vraiment une question d’habitude. L’auto-entrepreneur, comme n’importe quel entrepreneur en fait, apprend sur le tas. Des fois ça se passe bien, des fois ça se passe mal, mais ce qui compte vraiment, c’est de toujours essayer d’aller de l’avant.

 

 

[Ronan] Quel est ton bilan sur cette aventure après plusieurs années d’activité ? Entrevois-tu des perspectives d’évolution ?

Bilan très positif mon cher Ronan. Mon blog, mon auto-entreprise, m’ont permis d’apprendre plein de choses, ils m’ont également donné l’occasion de rencontrer des gens vraiment fantastiques et même d’avoir un autre regard sur le monde. Avant de me lancer, je frissonnais de peur rien qu’à entendre parler de SARL, de CIPAV, de RSI et maintenant, et bien j’ai toujours un peu peur, mais cette belle aventure m’a quand même aidé à dédramatiser tout ce qui touche à la création d’entreprise.

Et après alors ? En fait, je n’en sais rien. J’ai toujours eu du mal à me projeter, mais je ne manque pas d’idées pour autant. Ce qui est sûr, en tout cas, c’est qu’il viendra sans doute un jour où le statut d’auto-entrepreneur ne conviendra peut-être plus à mon activité. Et là, et bien ce sera sans doute une nouvelle aventure qui commencera.

 

 

[Ronan] Frédéric, merci énormément d’avoir pris le temps de répondre avec autant de détails pour partager ton expérience !

Merci à toi ! Pour l’interview, mais aussi pour les ressources et conseils que tu proposes à tous les auto-entrepreneurs !

Lisez aussi ces articles :

Oui je veux recevoir les actualités et conseils de https://AutoEntrepreneurInfo.com





Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Heureux de voir Fred sur ton blog Ronan !
et d’en apprendre un peu plus sur lui !
Un blogueur à lire !

Effectivement Olivier… je commence (enfin ?) à ouvrir un peu plus ce blog à la blogosphère que je connais et que j’apprécie…

Tu serais peut-être le prochain sur la liste ? ;-)

Sympa, on sent le passionné qui a été pris de court et qui s’est intéressé à l’entrepreneuriat par la force des choses!
Et comme il dit, c’est pas facile..;-)

bjr
merci pour cet article très interessant, j’ai un mag en ligne depuis 4 ans ,je souhaite avoir cette approche, mais j’ai besoin d’informations, ou puis m’adresser pour obtenir une aide et des conseils
attention je remonte sur la bretagne a compter de septembre 2012 ..je ne sais pas si je dois passer par une couveuse d’entreprise ou pas ? mais l’approche pubs peut m’aider à en vivre
a vous lire merci patrick

Article intéressant qui permet de démystifier l’envers du décor. Doit falloir des sacrés audiences pour monétiser un blog afin d’en vivre, beaucoup de prétendants et peu d’élus…

Tu as complètement raison quand tu dis : « quand on lance un blog en français, on est beaucoup plus limité en terme de marché. »
C’est hélas la réalité !

Bonjour a vous
J’ai monté moi même un blog il y a 6 ans ,pour une base de e-commerce.
Je n’ai pas dépasser les 6 000 visites la 1ere année ensuite j’ai créer un site pour environ 2500 Euros en commençant avec 14 produits.
Aujourd’hui je crée mon 6eme site e-commerce avec plus de de 2 000 000 de référence au total.
Sur mon 1er site , j’ai commencer avec 14 produits , a ce jour j’en ai près de 10 000.
Vous avez entièrement tort a propos de l’anglais : Je vend dans 43 pays et tout mes sites sont en Français. Sachez que selon le dernier rapport sur les langues le Français est la 3eme langue naturelle parlée dans le monde largement devant l’anglais qui stagne depuis des 10aines d’années alors que le Français et l’Espagnol progressent tout les ans.
J’ai voyager dans plus de 100 pays en plus de 30 ans et je ne parle pas un mot d’anglais. Cela ne ma pas empêcher de créer plus de 30 sociétés dans une 10aines de PAYS différents.
Ce question réponse est très intéressant et je vais suivre.
Je reste a votre disposition pour toutes vos questions ,
Moi aussi j’ai recommencer le commerce en autoentrepreneur.
c’est en effet une très bonne solution , mais il ne faut pas hésiter a aller de l’avant
Cordialement , Didier

Bonjour,
J’ai découvert l’itw via mon scoop it. Frédéric j’adore ton parcours et de « l’humain » qui se dégage à travers tes paroles !
Autant j’ai du mal avec les « bloggeurs qui nous disent comment gagner ses vacances à Tahiti facilement » autant là on sent la sincérité, tu as bossé tout en te faisant plaisir en parlant de ta passion, c’est chouette !

Bravo Frédéric, tu mérites bien ce retour d’investissement ;-)
Valérie

On poste un commentaire sans spammer, écrit à la main, sans ancre optimisée et les liens sont retirés ?

Si c’était du SPAM, je ne serais pas là

Super, c’est devenu ça l’esprit du web… On va voir si ça censure aussi :-/

Bonjour,
J’ai découvert le blog de Fred il y a très peu de tps.
J’ai parcouru le blog, de très bons articles, en plus il est passionné et franc,le mec.
Moi je viens de créer un blog ( tout juste un mois), il y a du boulot quand même, surtout pour trouver les sujets des articles.
Mais bon je m’y suis mis, on verra la suite.Pas encore en auto-Entrepreneur.On y pense.Sinon merci pour l’interview, ça donne du courage dans ce monde vaste de l’internet.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)