← Partagez cette page

Revue de Presse pour Auto Entrepreneurs #1

Par:
Catégorie(s): Actualités

Au programme de cette première revue de presse pour les auto entrepreneurs:

  • Les risques encourus par un employeur qui utiliserait les services d’un auto-entrepreneur plutôt que de le salarier,
  • Un rappel des avantages et inconvénient du statut auto entrepreneur,
  • 3 idées de création d’entreprises et 3 profils de femmes auto entrepreneurs,
  • Un bilan officiel du statut autoentrepreneur

Coupures de Presse pour les Auto Entrepreneur

1) Les auto-entrepreneurs doivent rester des travailleurs indépendants et non devenir des salariés :

Il existe un vrai risque  à confier un contrat de prestations ou de mission à un auto-entrepreneur alors que celui-ci se trouve, dans les faits, lié par une relation salariée : ce contrat de prestation peut dans les faits être requalifié en contrat de travail. Dissimuler une relation salariale sous une relation commerciale ou de sous-traitance (par exemple à un auto entrepreneur) revient à faire travailler un salarié de façon non déclarée, ce qui constitue un délit de travail dissimulé, et donc lourdement sanctionné au niveau pénal (3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende).

2) Mesurer les avantages et les inconvénients du statut d’auto-entrepreneur :

Une gestion allégée : la création de l’auto-entreprise ne nécessite qu’un formalisme réduit. Mais attention, les créateurs renoncent ainsi à se protéger de leurs futurs créanciers professionnels, sauf à se rendre chez leur notaire pour mettre à l’abri leurs biens immobiliers (NDLR: ou à compléter son statut d’auto-entrepreneur en s’inscrivant en EIRL). Ils n’ont qu’une condition à respecter : ne pas dépasser un chiffre d’affaires annuels de 32 000 euros pour les prestations de services, ou 80 000 euros pour les activités de vente. En matière de fiscalité, l’auto-entrepreneur est dispensé de TVA, mais ne peut la récupérer sur ses achats. Il est aussi exonéré de CET pendant ses trois premières années d’activité.

3) Créations et défaillances d’entreprises ralentissent :

Les Français créent moins d’entreprises mais le nombre de sociétés qui jettent l’éponge diminue. Cependant, on constate une progression de 31,3 % du nombre d’agents commerciaux qui ont choisi le statut d’autoentrepreneur l’an dernier et de 16,2 % cette année. Les autoentrepreneurs sont également attirés par les services aux entreprises, le BTP, la distribution, l’informatique ou les services collectifs.

4) Décoratrice de magasins et de vitrines :

Les DNA nous présente le profil d’Esther Arnoldy, une jeune alsacienne qui a créé son entreprise comme décoratrice de magasins et de vitrines, dans la continuité des études qu’elle a suivi dans sa très belle région. Encore une bonne idée de services à proposer en auto entrepreneur !

5) Une secrétaire très indépendante :

Le journal Sud Ouest nous présente le profil de Sandra Delaunay qui a décidé de s’installer à son compte. Elle s’est donc inscrit en auto entrepreneur comme secrétaire indépendante et propose divers services : traitement de textes, saisie de devis ou de factures, gestion administrative, permanence téléphonique, mais aussi réalisation de cartes de visite, de flyers ou de documents publicitaires.

6) Avec Côté K’dre, Karine Molin rend les vacances plus créatives :

Le journal La Voix du Nord nous présente l’auto entreprise Côté K’dre: Karine Molin, ancienne secrétaire, s’est lancée en auto entrepreneur pour vendre des objets de décoration qu’elle fabrique elle-même, mais aussi pour animer des ateliers de loisirs créatifs, ce qui lui permet de transmettre sa passion créative et ses talents manuels. Encore une excellente idée pour créer une entreprise !
7) Auto-entrepreneur : première évaluation officielle :

Le chiffre d’affaires réalisé par les auto-entrepreneurs en 2009 s’est élevé à 921 millions d’euros. Cependant, seul 45 % des inscrits en auto entrepreneur ont participé à ce chiffre d’affaires global de ce nouveau statut. Le chiffre d’affaires annuel moyen est de 8 500 euros pour les nouvelles entreprises et de 15 000 euros pour les entreprises existantes devenues des auto-entreprises.

Dans 40 % des cas, l’auto-entreprise est simplement perçue comme un moyen de gagner plus d’argent (un complément de revenus). Pour 60 % des cas , c’est une première étape pour la création d’une véritable entreprise à part entière.

Mais l’image de ce nouveau statut d’entreprise reste encore à construire pour lui donner bonne presse et inspirer la confiance !

8) 8500 euros/an, c’est le chiffre d’affaire moyen annuel d’un auto-entrepreneur :

Le régime de l’auto-entrepreneur a permis de faire reculer de manière significative le travail dissimulé : 23% des auto-entrepreneurs déclarent avoir « professionnalisé une activité déjà exercée » avant la mise en place du régime.

Lisez aussi ces articles :

Oui je veux recevoir les actualités et conseils de https://AutoEntrepreneurInfo.com





Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Qu’en est il de l’accès aux assedic en cas de cessation d’activité (pour raison de santé rendant impossible la poursuite de l’activité ciblée par l’auto-entreprise par exemple) ?

@germain : les problèmes de santé font plus parti de ce qui peut éventuellement être couvert par une complémentaire santé.
Mais la question que vous posée est de savoir si Pôle Emploi distingue chaque situation personnelle qui a conduit à l’arrêt de votre activité d’auto entrepreneur.
Je n’ai pas la réponse dans l’immédiat, mais j’en prends note comme sujet à traiter dès que possible sur le site.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)