← Partagez cette page

Lancer son site de e-commerce en auto-entrepreneur ?

Par:
Catégorie(s): Auto-entrepreneur divers

e-commerce-auto-entrepreneurEst-il intéressant ou pas de lancer son site de e-commerce sous le statut d’ auto-entrepreneur ?

La question n’est pas anodine car, autant une activité parralèle de consultant ou de prestataire de service se prête assez bien au statut d’auto-entrepreneur car les frais de fonctionnement y sont généralement assez faible, autant une activité commerciale est plus difficile avec ce statut.

En effet, le statut d’auto-entrepreneur impose la déclaration du chiffre d’affaire sans possibilité de déduire les pertes et frais divers qui sont généralement assez importants dans une activité de commerce de biens et de marchandises physiques.

Voir à ce sujet: Auto entrepreneur : déclarer son chiffre d’affaire ou le cumul des pertes et recettes ?

Les contraintes du statut d’auto-entrepreneur pour lancer un site de e-commerce de biens et marchandises physiques:

  • avoir un chiffre d’affaire annuel inférieur à  80 000 euros
  • ne pas vouloir récupérer la TVA.
  • ne pas vouloir déduire ses frais de fonctionnement, investissements et pertes diverses

Si vous optez effectivement pour ce statut d’auto-entrepreneur pour la vente de marchandises, vous aurez par contre les avantages suivants:

  • Le montant des charges sociales (assurance maladie, CSG/RDS, assurance vieillesse…) sera de 12 % du chiffre d’affaire de votre e-commerce
  • Si vous optez pour le prélèvement libératoire, l’impôt sur le revenu de votre boutique de e-commerce sera de 1% et vous le payerez en même temps que votre forfait de charges sociales (cela fait donc un total de 13%)
  • Si vous avez optez pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu, vous êtes exonéré de taxes professionnelle pendant trois ans après la création de votre e-commerce.
  • Si sur la période (trimestre, plus tard mensuel) vous n’avez encaissé aucun revenu, vous ne paierez ni impôts, ni charges sociales.
  • Vous bénéficiez d’une comptabilité réduire et devez simplement tenir un livre d’achats et un de ventes.
    Mais lancer un site de e-commerce en auto-entrepreneur est-il rentable ?

Prenons un exemple:

  1. Vous acheter un produit 100 euros et le revendez en faisant une marge de 20%.
  2. Vous le vendez donc 100 / 0,8 = 125 euros.
  3. Pour expédier le produit, les frais de port s’élèvent à 10 euros.
  4. Votre client paiera donc un total de 135 euros.
  5. Votre chiffre d’affaire sera de 135 euros
  6. L’abattement forfaitaire est de 135 * 71% = 95,85 €
  7. Vos côtisations seront donc de : (135 – 95,85)  * 12% = 4,70 €
  8. Si votre client vous règle par Paypal, vous devrez ajouter la commission Paypal: 135 * 3.4% + 0.25 = 4,84 €

Il vous restera donc : 135 – 100 – 10 – 4,70 – 4,84 = 15.46 €, soit un pourcentage de bénéfice réel de moins de 12 % ne tenant pas compte de vos frais d’hébergement et de mise en place pour votre boutique de e-commerce, frais que vous ne pouvez pas déduire de votre chiffre d’affaire en tant qu’auto-entrepreneur au moment de votre déclaration.

On voit donc que le statut d’auto-entrepreneur est assez peu adapté au lancement d’une boutique de e-commerce à moins d’avoir une marge très confortable dès le départ.

Néanmoins, vous pouvez très bien démarrer votre activité de e-commerçant sous ce statut sans risque pour vous lancer (vous ne payez rien si vous ne gagnez rien…c’est l’avantage), puis rapidement changer de statut si votre boutique de e-commerce fonctionne réellement…

Lisez aussi ces articles :

Oui je veux recevoir les actualités et conseils de https://AutoEntrepreneurInfo.com





Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Il y a une erreur dans le postulat de base : vendre avec 20% de marge (brute) est une grosse erreur.

1° il faut prendre en compte la TVA. Même si on est exonéré, il faut faire « comme si » et considérer que c’est un cadeau fiscal (en fait, le cadeau est juste sur la TVA sur la marge, puisque vous ne récupérez pas la TVA sur les achats). Je vous souhaite d’avoir a payer la TVA un jour, cela voudra dire que vous avez dépassé les seuils et que vous allez gagner votre vie.

2° avec 20% de marge une petite entreprise n’est pas viable. Un commerce « traditionnel » travaille avec 50% de marge. Le principal risque de l’auto-entreprenariat, c’est ce sous-estimer les marges nécessaire à une entreprise. Travailler avec une faible marge necessite de faire de gros volumes, ce qui est totalement incompatible avec l’auto-entreprenariat.

Il est donc important de calculer sa marge comme pour une vrai entreprise : 20% de TVA, 40% de charges sociales sur la marge. Mais de quand même se lancer en auto-entrepreneur : cela permettra de valider le marché, bénéficier de la simplicité de l’A-E et préparer financièrement une vraie entreprise.

Euh… Pour des montants de produits de cet ordre, si on ne marge qu’à 20% alors on ne se lance pas dans le e-commerce…
Il faut savoir que la majorité des commerçants ont un coefficient de 2 minimum sur leur prix de revient ! Et si certains produits ont des marges faibles dans un catalogue, alors ça se nomme des produits d’appel dont le seul but est d’appâter le client, mais dans l’esprit de plutôt lui vendre des produits à plus forte marge…

Merci pour vos excellents retour d’expérience !

Paul: il y a une erreur, oui et non.

En fait il existe bien un abattement forfaitaire mais qui concerne la déclaration d’impôt sur le revenu.

Donc, à priori, cet abattement concerne les auto-entrepreneur qui dépassent le plafond autorisé pour l’impôt forfaitaire libératoire et qui doivent donc payer à la fois un impôt sur leur activité d’auto-entrepreneur, puis l’impôt sur le revenu (revenu en tant qu’employé complété du revenu de l’activité d’auto-entrepreneur).

Dans la déclaration de revenu, cet abattement est automatiquement pris en compte.
Je vous conseille de faire un essai avec le simulateur de déclaration proposé sur le site du ministère des impôts:

Choisissez bien le « Modèle Complet » et pas le modèle simplifié.

Vous allez alors avoir à déclarer vos revenus de salariés, puis vos « Revenus et plus-values des professions non salariées » parmi la liste suivante:

Prime pour l’emploi (activité non salariée)
Revenus agricoles
Revenus industriels et commerciaux professionnels
Revenus industriels et commerciaux non professionnels
Revenus non commerciaux professionnels
Revenus non commerciaux non professionnels
Revenus à imposer aux contributions sociales

C’est à ce niveau de la déclaration que les abattements forfaitaires interviennent (automatiquement).

Voilà ce qui est dit à ce sujet:

Le chiffre d’affaires est soumis à l’impôt sur le revenu après un abattement forfaitaire de :
-> 71% pour les activités de vente et de fourniture de logement,
-> 50% pour les prestations de services de nature industrielle et commerciale,
-> 34% pour les activités non commerciales.

Bonjour,

A mon sens il y a une erreur ici:

« L’abattement forfaitaire est de 135 * 71% = 95,85 €  »

En effet je n’ai jamais eu connaissance d’un abattement spécifique pour l’auto entreprenariat. C’est 12% directement sur le CA. Si vous m’apportez la preuve du contraire je serais intéressé.

A+

Bonjour,

Vous trouverez également à cette adresse un petit guide sur les politiques de frais de livraison :

https://portgratuit.fr/pages/guide-ecommerce

Bonne réussite à tous.

MCK

@vincent: en fait tout dépend de votre revenu global.
Si vous n’avez pas d’autre revenus que celui de votre activité d’auto-entrepreneur et que vous ne dépassez pas le plafond prévu pour bénéficier du prélèvement forfaitaire libératoire, alors effectivement, vous n’aurez rien de plus à payer aux impôts.

Si par contre, le revenu de référence de votre foyer fiscal dépasse le plafond fixé (25195 Euros) pour l’option du versement fiscal libératoire, vos revenus d’auto-entrepreneur viendront s’ajouter à vos autres revenus sur votre déclaration d’impôts sur le revenu…

Voir à ce sujet:
https://autoentrepreneurinfo.com/salarie-et-auto-entrepreneur-comment-declarer-ses-revenus-aux-impots

A voir aussi pour calculer le montant de vos cotisations en fonction de votre chiffre d’affaire:
https://autoentrepreneurinfo.com/auto-entrepreneur-calculer-montant-des-cotisations

question bête mais je me lance : dans le cas cité, le benef restant reste imposable sur le revenu si le Ecommercant considère son bénef comme salaire ? ou le cas cité est en prélèvement obligatoire donc c’est « ce qu’il reste dans la poche » au final ?

vincent: avec le statut d’auto-entrepreneur, ce n’est pas sur le bénéfice que vous serez imposé, mais bel et bien sur votre chiffre d’affaire global. Vos dépenses et investissements ne sont pas déduits dans le calcul des prélèvements. C’est donc sur la base de l’intégralité de vos factures que vous serez imposé, après un abattement forfaitaire fixe qui sera prise en compte automatiquement.

ok merci de la réponse. Donc là le cas cité reste rien du au fisc c’est dans la poche de l’autoentrepreneur ?

c’est tout a fait dans ce cadre que je l’entendais !
merci beaucoup, pour ces infos. Après quelques calculs je conclus que mieux vaut avoir un savoir faire que de vouloir se lancer dans l’ecommerce en temps de crise! tous les prix sont tirés vers le bas les marges minimes ..mais là c’est un autre débat sur la création de valeur ajoutée !

Merci encore.

Bonjour,
En tant que petit auto-entrepreneur sur internet vos calculs me semblent très loin de la réalité
La réalité c’est le prix du marché un exemple
Un fournisseur me vend un produit 78,99€ ttc
Avec 9.13€ de frais de port
Comme c’est un fournisseur à l’étranger j’ai des frais de douane 3,5€
Donc mon achat me revient à 91,62€

Le prix du marché c’est 130€
Les frais de port facturé au client sont de 5,5
Donc je facture 135,5€
N’oublions pas les frais de banque ou Paypal
3,4% de 135,5€ =4,61€
Et je ne compte pas les frais de référencement d’hébergement

Mon prélèvement RSI et de 13% car j’ai opté pour l’impôt libératoire
Donc je dois 135,5 -13% = 17.62€

Donc mes dépenses sont de 91,62€ + 17,62€ + 5,5€ + 4,61€ = 119.35€
Il me reste à la fin net
135,5€ – 119,35 = 16,15€

Et oui c’est ça la réalité !
Cordialement
Jean Marc

bonjour,

Mon concubin souhaite ouvrir une e-boutique en statut AE.Aujourd’hui il est salarié et ses revenus sont supérieurs aux seuils pour bénéficier du prélèvement libératoire. Puis je bénéficier quand même d’une aide ? la réduction des charges sociales ne s’appliquent t’elle qu’aux ddeurs d’emploi ?
D’autre part, je souhaiterai savoir sile compte bancaire doit être ouvert obligatoirement à son nom ou puis je utiliser le mien? car en fait c’est moi qui gererai la boutique au quotidien.

@PAKA: la question à vous poser en premier lieu est:

1) Qui de vous 2 sera déclaré auto-entrepeneur ?
A priori, d’après ce que je comprends ce sera vous, même si c’est votre concubin qui met en place le site de e-commerce.

2) Faites-vous une déclaration d’impôt commune ou séparée ?
Si elle est commune, vous ne bénéficierez pas du prélèvement forfaitaire libératoire puisque le revenu de votre concubon dépasse déjà le seuil autorisé.
Si vous faites une déclaration séparée, posez-vous la question sur votre propre revenu…

3) Aucune obligation sur le compte bancaire que vous utiliserez en auto-entrepreneur, même s’il est plus facile d’en avoir un séparé pour l’activité de l’auto-entreprise…

bonsoir,

1)non, c’est mon concubin salarié qui aura le statut d’AE mais c’est moi qui la gérerai au quotidien.
en fait moi je suis ddeur d’emploi et fais de l’intérim mais on préfère que la société soit à son nom car sinon je risque de mettre en péril mes allocs avec les histoires de cumul des allocs limité à 15 mois. De plus au vu des différents post au sein des divers forums , les gens galères et beaucoup se voient pénalisés par pôle emploi par l’applicaion du forfait alors que ce n’est pas justifié puisque le revenu soit le CA est connu puisque obligatoirement déclaré .
2)Aujourd’hui nos déclarations aux impôts sont séparées puisque nous vivons en concubinage mais bientôt elles seront communes suite à nos mariage .
mais je voulai savoir simon concubin pouvait tout de même bénéficier d’une aide quelconque

3)l’ouverture d’un second compte est il payant et doit il être « compte professionnel »

merci

@Paka:

1) Effectivement, vous risquez de perdre certains de vos avantages (allocations) si c’est vous qui vous mettez en auto-entrepreneur. Et comme vous le mentionez, beaucoup de nouveaux auto-entrepreneur se retrouve dans une situation financière pire qu’avant car ils perdent tout ou partie de leurs allocations…

Par contre vous y gagneriez une couverture sociale puisque vous cotiseriez… à vous de voir !

Cela étant dit, si c’est vous qui gérez le site de e-commerce et que vous vous déclarez toujours sans emploi, officielement celà s’apparente à du travail au noir et/ou à une fausse déclaration…donc soyez prudents dans vos choix…

2) Si vous vous mariez, vous augmentez le seuil de revenus maximum autorisé vous permettant d’opter pour le prélèvement forfaitaire libératoire puisqu’au lieu d’une seule part (en tant que célibataire) vous passez alors à 2 parts !

Voir à ce sujet:
https://autoentrepreneurinfo.com/tag/pfl-prelevement-forfaitaire-liberatoire

Pour pouvoir bénéficier du prélèvement forfaitaire libératoire en 2010, le revenu global du foyer fiscal ne doit pas dépasser 25 926 € par part de quotient familial en 2008. Donc le seuil est de 25 926 € en tant que célibataire et 51 852 € pour un couple (deux parts)… faites votre calcul avec votre ami pour savoir ce qu’il en est…

3) Un compte entreprise n’est pas nécessaire en auto-entrepreneur. Voir à ce sujet:
https://autoentrepreneurinfo.com/auto-entrepreneur-et-compte-professionel-entreprise

Si vous ouvrez un compte bancaire à part (ce qui n’est pas non plus obligatoire mais plus pratique pour gérer son auto-entreprise) il peut tout à fait s’agir d’un compte bancaire ordinaire. Le fait qu’il soit payant ou non dépend de l’offre de la banque que vous choisissez… Dans certaines banques vous ne payez pas de frais de gestion de compte et on vous offre même une carte bancaire… à vous de faire vos recherche ;-)

Bonjour,

Permettez-moi d’apporter quelques précisions importantes qui n’ont été traitées ni dans l’article, ni dans les
messages.
(j’ai quelques années d’expérience dans les ‘systèmes d’informations’ – chaine e-commerce – de PME)

La question étant ‘la compatibilité du e-commerce avec le statut d’auto-entrepreneur’, ma réponse est NON
si je regarde l’offre actuelle en matière de e-commerce !

Pour la raison simple que l’utilisation efficace du site (ce point primordial est détaillé plus bas) nécessite
un travail à plein temps, faute de quoi le site sera un ‘boulet’ qui entrainera le commerce par le fond…

Quelques rappels:
En théorie et c’est l’argument d’Internet, on peut toucher des millions de clients potentiels…
En théorie toujours, le e-commerce est donc la solution pour la problématique essentielle de l’auto-entrepreneur
comme de tout commerce: la clientèle, d’où le succès d’Ebay en terme de boutiques en ligne.
C’est d’autant plus vrai pour un auto-entrepreneur qui n’a pas de gros moyens, à priori.

Dans son cas, la solution e-commerce qui semble ‘naturellement ‘ adaptée, est une erreur, car dans son cas il
est SEUL pour TOUT FAIRE.

L’intérêt du site de e-commerce (établi) pour le vendeur, réside dans le fait qu’il est directement au contact avec
le client et que l’on peut suivre ses réactions très facilement (clicks) et donc adapter les propositions commerciales
quasiment en temps réel.
Ce qui veut dire un outil très simple, très pratique (au domicile, peu de moyens) mais très puissant pour la gestion
des prix, des stocks et de la nouveauté (site vivant!).
Et en plus c’est aussi et surtout, l’outil de vente et de facturation.

Bref l’idéal !

Problème ! l’activité et la réactivité (intérêt principal attendu par l’internaute client), nécessite d’être tout le temps
derrière l’outil et cela est incompatible avec l’activité d’auto-entrepreneur qui de plus, risque d’être saturée par le
nombre des envois, si le site a bonne réputation, ce qui est visé, à priori.
En imaginant que l’auto-entrepreneur ait résolu le problème très épineux du référencement (qui est aussi un travail
à plein temps), faute de quoi son site ne lui sera d’aucune utilité, il devra mener de front les envois et la gestion
du stock, des achats, du sav, du conseil, du site (?), etc.etc..

A mon sens pour un site e-commerce vraiment utile, cela relève de l’exploit pour un auto-entrepreneur !

La SEULE SOLUTION est donc de retirer cette charge à l’auto-entrepreneur dans le cadre d’une ‘sous-traitance’
équitable (réalisée par un autre auto-entrepreneur, par exemple).

Cette sous-traitance, ‘coaching’, appelez-la comme vous voulez, fournira la gestion commerciale de base:
Suivi commercial,
Suivi Internet,
Suivi stocks réappro.,
Adaptations du site…

Vous l’avez compris, c’est le concept que je promeus en tant qu’activité d’auto-entrepreneur (EquiDev).

En exemple, vous avez ici, un site que je ‘coach’
(pour me contacter par mon site, le lien est en bas à gauche):
(niche ‘modéliste’)

Bonne réussite à tous

Michel

Bonjour All :-D

Voila je vais bientot passer auto-entrepreneur mais un doute plane en moi en ce qui concerne la TVA, j’aimerais comprendre une bonne fois pour toute…

Fournisseur : TVA a ajouter, ou pas ?

Vente : TVA a facturer, ou pas ?

Merci d’avance pour la réponse clairvoyante qui va suivre.

@Niam:
en auto-entrepreneur vous payez la TVA mais vous ne facturez pas la TVA.

Un article à lire et à mettre dans ses favoris pour tout auto-entrepreneur qui lance un site de e-commerce :

E-commerce et auto-entrepreneur : les mentions obligatoires.

Bonjour, merci pour cet article très intéressant.

Si le statut d’auto-entrepreneur n’est pas intéressant pour lancer une boutique e-commerce, quel statut est est à votre avis le plus intéressant pour un jeune entrepreneur ?
Etant donné qu’il existe des niches comme par exemple l’exonération d’impôt et des charges pendant une certaine période.

Merci d’avance.

@Rodger : L’e-commerce est valable pour un autoentrepreneur s’il fait ce qu’on appelle du DropShipping.
Autrement, le fait de ne pas pouvoir déduire ses dépenses, achats, frais et investissements lors des déclarations de chiffre d’affaires rend cette forme d’activité peu viable en Auto Entrepreneur, à mois de faire des marges très élevées sur la vente de vos produits…

Une SARL serait peut-être plus adaptée…

Je suis très convaincu par votre réponse. J’ai beau faire tous les calculs, rien n’y fait. J’ai même lu un article qui faisait une simulation pour une boutique en ligne en auto-entrepreneur. Et bien il en est arrivé à la conclusion que même avec un chiffre d’affaire de 80k, l’auto-entrepreneur ne s’en tire finalement qu’avec à peine un peu plus du SMIC ! Unbelievable

Bonjour,

Je voudrais créer un site internet de vente de prêt a porté en ligne, pouvez-vous m’aider?

je sais plus quoi faire je suis perdu j’ai lu des 100 de commentaire sur chaque site mais en final j’arrive pas a me décider !!! car c’est pas facile les banques d’y qu’on parle du statut auto entrepreneur ils font tous la même tête :0 bref j’ai besoin de de vous conseilles ! voila mes questions ::: quel statut est adapté pour mon commerce ?? ou je peu trouver un créateur de site e commerce pas cher ?? on peu vivre bien avec un site internet ??

@Krys: il faudrait détailler plus votre projet de création de site e-commerce pour pouvoir vous conseiller.
Quelle marge prévoyez vous sur vos produits ?
Quel est le niveaux de vos prix par rapport à la concurrence ?

Bonjour à tous! Je viens de lire tous les commentaires, et j’ai une petite question.Je pense sérieusement à ouvrir un site de vente en ligne de bijoux que je crée moi même avec une amie.Celle ci étant déjà sous le régime AE dans la coiffure, notre activité serais déclarée en complément et non pas comme une création d’une deuxième activité a part entière. J’espère être assez clair. Étant jeune et n’ayant pas beaucoup d’apport, j’ai un peu peur de ne pas m’en sortir. Est il possible d’avoir deux auto entrepreneurs dans sous une même adresse de siège par exemple? Le fait de divisé les possibles bénéfice par deux n’est il pas un risque? Est ce que l’un d’entre vous à déjà procéder de la sorte? Et si l’activité ne fonctionne pas y’a t-il des frais de cessation d’activité ou autre taxes?
Merci d’éclairer ma lanterne :)

Bonjour,

Je me suis lancé comme AE il y a deux ans. Au début je vendais aussi bien des services que des produits (que j’achetais). Bien vite on réalise que le vente des produits ne peut pas être lucratif avec ce modèle (j’avais aussi un marge de l’ordre de 20% brute et rien au final) et j’ai abandonné cette partie.
A noter, si comme moi, vous utilisez la plateforme CSM de vente en ligne gratuite Prestashop, qu’il existe un excellent module dédié aux auto-entrepreneur. Au départ conçu pour créer le livre comptable, ce petit addon calcule en plus les charges, les impôts, le CA encore réalisable avant dépassement des différents plafonds, les trimestre retraite validés, etc… bref un truc anti prise de tête. A chercher sur Google, ça s’appelle autopresta .

Hervé

Bonjour, je suis créatrice de bijoux en auto entrepreneur.

je ne sais pas à combien seront taxés mes bijoux, ni comment les déclarer : 13 ou 23 % ? on m’a donné les deux sons de cloche, voire même un troisième qui me disait de ‘décortiquer’ les bijoux entre les supports achetés, et les images…

si je me déclare en e-commerce, ce qui serait plus simple, je dois faire un livre achat-ventes, ce qui ne suppose pas de transformation dans les produits que je vends, donc en cas de controle, je crains que ça ne passe pas…

voilà, si vous avez des lumières à m’apporter sur ces points précis… je suis preneuse !

merci d’avance !

Bonjour Dandelion,

vu que ce sont des produits finis que tu va vendre sur internet et non un service tu sera taxé à 13%

En ce qui concerne le e-commerce j’aurais peut une solution a t’apporter.

j’ai mis en place une plateforme de vente pour les auto-entrepreneurs et micro entreprises.

Moyennant un commission sur les ventes de 1.5% du CA.
+ 3.5% de Paypal + 13% de RSI = 18%

cette plateforme s’occupe de tout au niveau du référencement et du positionnement sur Google + Google shopping et divers comparateurs

Il y a juste un fixe au départ de 800€ pour créer la charte graphique et technique du site internet. Le tout fait sous un contrat de partenariat « donnant donnant »

Pour que je gagne un peut d’argent (1.5% du CA) il faut que tu vende donc mon job c’est de te faire connaitre.

Voila ce que je peut te proposer.

Cordialement
Jean Marc TOLA

Bonjour, concrètement pour passer auto entrepreneur, dans l’achat/revente sur un site en ligne.

Quel sont les démarches à faire ?

1-S’inscrire pour obtenir le statut AE
2-S’inscrire au CFE

Et après ???

D’autre inscription ???

Merci.

Bonjour,

j’ai parcouru votre article à l’attention des Auto-entrepreneurs en e-commerce que je trouve intéressant surtout en lisant les échanges de commentaires.
Je viens d’éditer un article à l’attention des AE e-commerce sur mon blog.

Je viens d’y insérer un lien vers le votre d’ailleurs,en guise d’échange ;-)

Votre démarche est intéressante, mais vous mettez vos lecteurs en erreur dans vos calcul de cotisation.
Car celle-ci en commerce, sont de 12% du le CA et non de 12% sur le (CA – abattement)
C’est donc 12% de 135€ dans votre exemple et non 12% de 135 – 95.85

Un professionnel de l’accompagnement.

80,000 euros laisse tout de même pas mal de marge. Surtout quand ce n’est pas un métier à plein temps.
Pour ma part je suis en train de me lancer dans l’aventure. Je ne sais pas coder alors mettre en place un Prestashop ou un Magento n’est pas évident.
j’ai trouvé quelques solutions clé en main comme wizishop.com ou payfacile.com mais je ne me suis pas encore jeté à l’eau.
Si vous avez des conseils, je suis preneur !
Bien à vous,
Leo

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)