← Partagez cette page

La retraite de François Hollande après son mandat de président de la République

Par:
Catégorie(s): retraite

Vous êtes sans doute curieux de savoir que François Hollande touchera plus de 15.000 euros par mois à la fin de son mandat de président de la République, soit le 14 mai 2017, dès qu’il quittera ses fonctions à l’Elysée.

 

Cette retraite astronomique est en fait un cumul de 4 pensions différentes liées à ses activités politiques passées :

  • 5.184 euros comme ancien président de la République (de 2012 à 2017)
  • 6.208 euros comme ex-député de Corrèze (de 1988 à 1993 et de nouveau de 1997 à 2012)
  • 3.473 euros comme ex-conseiller à la Cour des Comptes (de 1980 à 1983, de 1985 à 1986 et de 1993 à 1996)
  • 235 euros comme ex-président du Conseil Général de Corrèze (de 2008 à 2012)

A cette retraite s’ajoute un certain nombre de privilèges et d’avantages en nature dont bénéficient les anciens présidents de la République française :

  • un appartement de fonction meublé au service duquel sont affectés deux personnes,
  • une voiture de fonction avec 2 chauffeurs (puis un seul chauffeur après cinq ans),
  • 7 collaborateurs permanents,
  • billets en première classe avec la SNCF,
  • billets d’avion en classe affaires sur Air France,
  • logement dans les résidences de l’ambassadeur ou des consuls quand ils voyagent à l’étranger,
  • aide pour faciliter leur séjour et loger en préfecture ou sous-préfecture, quand ils se déplacent sur le territoire national.

René Dosière, député PS spécialiste des comptes publics, estime qu’il « serait beaucoup plus logique que l’ancien président de la République dispose d’une rémunération, par exemple, égale à 80% ou 75% de sa rémunération d’activité ».

Le journaliste d’investigation Yvan Stefanovitch souligne que « durant les neuf ans, où François Hollande était censé travailler à plein temps à la Cour (de 1980 à 1983, de 1985 à 1986 et de 1993 à 1996), il a multiplié les activités politiques. […] Comme il l’a reconnu lui-même à la télévision en 1989, puis devant témoins en 1985 et 1986, il était un conseiller très intermittent à la Cour des comptes. En réalité, il y était si absolument débordé qu’on ne lui donnait aucune mission !

S’il décide de siéger au Conseil constitutionnel, comme il en a le droit, il touchera en plus environ 11.500 euros nets par mois.

Lisez aussi ces articles :

Oui je veux recevoir les actualités et conseils de https://AutoEntrepreneurInfo.com





Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)