← Partagez cette page

E-commerce en Auto Entrepreneur est-ce possible ? Interview et Conseils

Par:
Catégorie(s): Interviews, Métiers & Activités, Retours d'expérience

Je vous propose aujourd’hui l’interview d’une femme auto entrepreneur qui a créé son site e-commerce de livres d’occasion après une première expérience de vente sur eBay à titre personnel. La vente sur Internet est une activité professionnelle qui se développe beaucoup depuis de nombreuses années et qui est de plus en plus à portée de nombreux auto-entrepreneurs, notamment grâce à des solutions techniques simples d’accès et peu coûteuses au départ.

Mais est-ce que l’e-commerce est réellement possible en autoentrepreneur ? Je vous propose d’en savoir plus à travers cette interview de Delphine Drevet ! N’hésitez pas à donner votre avis et à poser vos questions en commentaires !

Site e-commerce Livres et Occasions

[Ronan] Bonjour Delphine, vous avez créé votre site de e-commerce sous le statut d’auto-entrepreneur. Quel est le concept, l’idée de votre boutique en ligne ?

Livresetoccasions.com est une boutique en ligne de livres d’occasion avec une offre de grande amplitude. Il y en a pour tous les âges et tous les goûts. Dans cette libraire virtuelle, le lecteur peut prendre son temps et flâner au travers des nombreux rayons pour choisir ses coups de cœur.
Les petits + de la boutique : Des nouveautés régulières, une livraison rapide et soignée, des suggestions de lectures, des offres personnalisées, une réponse aux mails sous 24h, mais aussi les frais de ports offerts à partir de 30.00€ d’achats.
La valeur défendue du site : Acheter d’occasion, un coup de pouce pour le porte-monnaie et pour la planète !

Logo du site e-commerce Livres et Occasions

[Ronan] Aviez-vous déjà une expérience dans la vente sur Internet ? Comment s’est passée la conception et la mise en place de votre boutique en ligne ?

[Delphine] La seule expérience de la vente en ligne que je possédais jusqu’alors, c’était des ventes ponctuelles d’articles personnels sur ebay ! A l’époque je trouvais cela très amusant mais je ne pensais pas un jour faire de la vente en ligne plus sérieusement !

J’ai choisi une solution e-commerce car la création d’un site internet marchand est un métier et je n’ai pas les compétences pour cela. C’est une alternative pratique et rapide pour développer une idée, bien qu’il y ait quelques limites. A terme, je pense investir dans un « vrai » site, réalisé par des professionnels.
Pour la mise en place de ma boutique en ligne, le fournisseur proposait une formation téléphonique, et il y a à ma disposition un numéro de téléphone pour joindre des techniciens toujours très disponibles. Pour le référencement, une connaissance m’a expliquée les bases. Mais en règle général, je me débrouille seule et j’apprends beaucoup par moi-même !

 

 

[Ronan] J’ai vu que vous aviez toujours une boutique eBay en plus de votre site e-commerce. Est-ce une bonne solution pour trouver des clients en parallèle d’une boutique en ligne dédiée ? Quels avantages et inconvénients trouvez vous à eBay pour un autoentrepreneur qui se lance ou veut développer ses ventes sur Internet ?

[Delphine] Ma boutique ebay est un outil de vente complémentaire. En attendant une visibilité maximum du site sur les moteurs de recherche, ebay est très utile pour faire des ventes. Ebay permet de toucher plus de monde, mais avec les particuliers et les « mastodontes » du secteur, la concurrence est rude. L’idée est quand même que le site développe une notoriété suffisante pour centraliser la plupart des ventes.

 

 

[Ronan] Quel est votre parcours professionnel avant la création de votre site de vente en ligne et pourquoi avoir décidé de vous lancer à votre compte en auto entrepreneur ?

[Delphine] A la base, de par mon BTS en gestion, je suis assez polyvalente. J’ai occupé divers postes en tant qu’assistante administrative de différentes structures (entreprises du BTP, éducation nationale, EPIC). C’est une certaine précarité professionnelle qui m’a fait franchir le cap mais j’y pensais déjà depuis un certain moment. Et j’avais surtout envie de faire quelque chose en rapport avec les livres et la lecture. La vente en ligne, ce n’était pas mon idée première car j’ai réalisé au préalable une étude de marché pour ouvrir une librairie de quartier.

Entre temps, j’ai repris mes études. En bénéficiant d’un CIF, j’ai obtenue une licence professionnelle dans la création ou la reprise d’entreprise.
Bien qu’au départ, je n’avais pas envisagé le statut d’Auto Entrepreneur pour créer mon site e-commerce, cette solution s’est vite avérer très adaptée pour mener également à bien ma formation.

 

 

[Ronan] C’est intéressant ce passage par un Congé Individuel de Formation pour obtenir une licence en création et reprise d’entreprise ! Il y a souvent des questions sur les formations disponibles devenir auto-entrepreneur… Pouvez-vous nous en dire plus sur vos démarches auprès de votre employeur et le choix de formation pour ce CIF ?

[Delphine] Je précise que mon CIF (congé individuel de formation) était un CIF « intérimaire », mais le principe reste le même. Légalement, tout salarié, si il souhaite et, sous certaines conditions, peut prendre un congé pour suivre une formation. Il reste salarié de l’entreprise et à l’issue de sa formation il a la possibilité de réintégrer son poste de travail.

En ce qui me concerne, je devais avoir travaillé un certain nombre d’heures comme intérimaire.
J’ai retiré un dossier auprès de l’agence qui m’employait à l’époque. Il faut bien suivre la procédure pour le remplir et respecter certains délais imposés. Toutes les demandes ne sont pas financées d’emblée, cela dépend de votre projet professionnel, de sa cohérence au regard de la formation, de votre motivation. Après plusieurs mois mon dossier est passé en commission, il a été accepté ! C’est-à-dire que l’organisme de financement prend le relais de l’employeur : la personne est toujours salarié, et à ce titre rémunérée. Elle reçoit toujours des feuilles de paie émanant de sa société, mais la formation est financée par l’organisme pour lequel l’employeur cotise.

En parallèle, après des recherches sur les formations à l’université, (je voulais une formation diplômante) j’ai également déposé un dossier à l’IUT de Dijon, (différent que celui d’un étudiant). C’est la même chose : beaucoup de documents à fournir, de dates dont il faut tenir compte … mon dossier est aussi passé en commission.

Ce sont de nombreuses démarches à réaliser et à suivre ; j’ai même su que j’étais acceptée à l’université AVANT de connaître l’issue de ma demande de financement ! Mais cela est vraiment une opportunité à saisir et surtout un droit de tout salarié.

En ce qui concerne ma formation, (l’intitulé exact : licence professionnelle management d’organisation – manager de projets : création, direction, reprise d’entreprises) elle s’inscrivait bien dans la continuité de mon BTS Assistant de Gestion et répondant parfaitement à mes attentes quant à mon futur projet.

Mais chaque académie propose des formations qui leur sont propres. Il convient donc de se renseigner à l’université mais aussi auprès des CCI ….

 

 

[Ronan] Est-ce que le statut auto-entrepreneur est adapté à une activité de vente en ligne, de site de e-commerce ? Je pense notamment à la comptabilité simplifié en auto-entrepreneur qui ne permet pas de déduire les frais et investissements de ses recettes… mais d’une manière générale, la vente en ligne est-elle possible en auto-entrepreneur ?

[Delphine] Je trouve le statut idéal pour tester une idée de vente sur internet, (surtout dans une activité particulièrement concurrentielle comme la mienne), il permet de ne pas prendre de gros risques financiers. Ce qui est très bien car le lancement d’un commerce en ligne demande du temps et un long et régulier travail de référencement et de communication. Pour ma part, je me suis lancée avec un stock de départ. Mais chaque cas est différent, d’autres activités sont plus exigeantes en investissements.
Par la suite, pour permettre à l’activité de se développer, les investissements et les frais seront plus importants, il faudra certainement réfléchir à une structure juridique plus adaptée qui permettra de maintenir un volume de ventes nécessaires à la rentabilité du site.

 

 

[Ronan] Est-ce que le régime auto entrepreneur s’est immédiatement imposé comme la solution idéale pour votre projet ou avez-vous hésité (ou commencé) avec un autre statut d’entreprise ? Avez- vous préparé votre projet de création d’entreprise avant de vous inscrire en auto entrepreneur ? Quelles ont été les étapes pour préparer ce lancement ? Avez-vous fait une étude de marché, un business plan, une formation en création d’entreprise ? Avez-vous rencontré un comptable ou un conseiller ?

[Delphine] Au départ, j’ai réalisé l’étude de marché et financière avec l’aide de la boutique de gestion de mon département. Je réfléchissais plutôt à une SARL. Mais comme entre temps, mon CIF a été accepté, je ne voulais pas renoncer à cette formation. Ma conseillère m’a donc expliqué en quoi consistait ce statut et j’ai pu entreprendre en parallèle ces deux projets.

J’ai donc eu l’accompagnement de la boutique de gestion et la licence en création d’entreprise pour me préparer.

Avec l’accompagnement de la boutique de gestion, j’avais des rendez-vous réguliers avec une même personne :  Elle me guidait dans les étapes à suivre, dans les grandes lignes, me donnait des pistes. Mais c’est vraiment au créateur d’entreprendre toutes les démarches, d’aller chercher les informations nécessaires, de réfléchir à la construction de son projet. Au début de chaque entretien, on fait un point sur le travail réalisé et on avance (parfois on recule) ainsi pendant plusieurs semaines, voir plusieurs mois.

Pour l’étude de marché, il faut réaliser un benchmarking (une étude de la concurrence), prendre en compte les éléments économiques de son secteur d’activité, bien analyser son offre : ses forces, ses faiblesses, réfléchir à ses fournisseurs et clients potentiels, pour en dégager la « valeur ajoutée ».

Avec la formation, j’ai pu étudier très précisément cette méthode et vérifier ainsi le bien fondé de ce que j’avais déjà réalisé, les éléments que j’avais oubliés …

 

[Ronan] Avez-vous rencontré des difficultés avec les démarches administratives et si oui comment les avez-vous résolues ?

[Delphine] Je n’ai pas rencontré de réelles difficultés parce que j’ai été bien accompagnée et il y a de nombreux sites de qualité qui traitent de toutes ces démarches. Je pense par exemple à celui de l’APCE (NDLR: désormais AFE) et le votre évidemment !

 

 

[Ronan] Comment avez-vous fait pour faire connaitre votre site ? Utilisez-vous la publicité en ligne, le référencement naturel, les réseaux sociaux ? Quels sont vos solutions pour trouver de nouveaux clients et avez-vous des conseils pour la fidélisation de clients sur une boutique de e-commerce ?

[Delphine] Il y a de nombreux outils de communication, mais tous ne correspondent pas à toutes les activités ! (distribution de tracts, presse locale, mailings …) Je les teste, je vois ce qui marche le mieux .En ce qui me concerne, les partenariats avec des sites de même domaine, les réseaux sociaux, les blogueurs, les forums sont une source précieuse de communication.

Localement, je propose une livraison gratuite dans un centre social : les adhérents commandent en ligne et viennent retirer leur livres lorsqu’ils se rendre à leur activité au centre.
Une fois par mois, j’organise une livraison groupée dans une résidence étudiante de ma région.

 

 

[Ronan] Après ces premiers mois d’activité, quel est votre sentiment ? Quel est votre bilan sur cette aventure et aussi le statut d’auto entrepreneur ?

[Delphine] Finalement, je ne regrette rien, surtout pas d’avoir opté pour le statut Auto Entrepreneur qui est très souple.
Je ne souhaitais pas investir au départ dans une activité aussi concurrentielle et tributaire du facteur temps. Mon site se développe doucement mais surement, mon CA est en constante évolution. Comme mes études sont terminées, je vais pouvoir me consacrer entièrement à Livresetoccasions.com et mettre les bouchées doubles ! Travail et persévérance sont les qualités pour réussir !

 

 

Lisez aussi ces articles :

Oui je veux recevoir les actualités et conseils de https://AutoEntrepreneurInfo.com





Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Bonsoir,
article très intéressant et instructif ! Il clarifie ce qui à la base paraît compliqué à pas mal de gens qui souhaitent créer leur entreprise.

Bonne continuation !

On en sait un peu plus sur la personne qui est derrière le site !

L’auto-entrepreneur considère souvent qu’il est non assujetti TVA.
Ce n’est pas exact quand il réalise des opérations avec des intervenants situés hors de France.
Quel est le statut TVA de l’Auto-entrepreneur qui réalise du e-commerce transfrontalier de biens, livrés ou expédiés par le vendeur ?

Merci beaucoup pour ce témoignage d’auto entrepreneur qui nous conforte dans nos projets, sans faux semblants ni faux espoirs, il nous éclaire sur la réalité de la concurence importante et la difficulté d’y ‘faire sa place’ !

Je pense aussi créer mon entreprise individuelle en e-commerce mais j’ai encore quelques réticences pour sauter le pas !

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)