← Partagez cette page

Cher Monsieur Urssaf, faut pas pousser mémé dans les orties

Par:
Catégorie(s): Retours d'expérience

Après une douzaine de coups de téléphone, deux courriers et un recommandé t’expliquant pour la soixante-dix-huitième fois que je voulais bien te donner des sous, mais pas trois fois plus que prévu, j’ai eu l’immense joie de recevoir, un bon mois et demi après l’envoi du recommandé susmentionné, des nouvelles de toi par voie d’huissiers.

Ces gentils messieurs, mandatés par toi-même, se sont présentés « chez moi » pour me réclamer le montant dont je te dis depuis des mois qu’il est erroné.

Alors d’abord, sache, Monsieur Urssaf, que j’ai déménagé depuis plus de 6 mois, que je t’ai envoyé non pas une, mais deux lettres indiquant mon changement d’adresse et que c’est pas très sympa d’avoir envoyé les pauvres huissiers à une adresse où je n’habite plus, pour une somme que je ne te dois pas.

Je me dis au passage que j’ai été bien inspirée de faire suivre mon courrier pendant des plombes, parce que, si en plus j’avais loupé l’avis de passage des huissiers, au moment où je te parle mon compte aurait déjà été saisi…

Moi, même pas peur, je t’ai aussitôt rendu la politesse, pas en t’envoyant des huissiers bien sûr, mais en bougeant mes fesses au fin fond de Nanterre pour te rendre une petite visite (j’habite à l’autre bout du département, mais bon, j’adore perdre mon temps ça ne m’a donc pas dérangée du tout.)

Là, tu m’as expliqué que mon recommandé d’il y a un mois et demi, tu n’avais pas eu le temps de le lire. Je veux bien, mais t’as quand même eu le temps de demander aux huissiers de rappliquer chez moi (sic)… Je me demande juste si ça n’aurait pas été une bonne idée de lire mon courrier avant de contacter tes potes, qui au passage se sont bien marrés quand je les ai mis au courant du blabla ci-dessus.

Après environ une heure de prise de tête derrière ton écran, tu m’as informée que j’étais victime d’une anomalie informatique et que t’avais jamais vu ça avant… Bien que flattée de l’honneur qui m’était fait d’inaugurer un nouveau dysfonctionnement dans tes services, je t’avoue que, là déjà, je commençais à m’agacer un tantinet.

« C’est pas grave madame », que tu m’as répondu, « le service informatique va régler ça ».

Bon. J’attends donc que tu m’envoies, enfin, le relevé de dette avec la bonne somme (punaise, je pensais pas qu’à l’ère du tout informatique c’était si dur de calculer un pourcentage…)

T’as quand même eu la gentillesse de dire aux huissiers de ne pas me saisir tout de suite, merci infiniment.

coup-de-gueule

La semaine dernière, tu as même décroché tout seul ton téléphone pour prendre de mes nouvelles… parce que tu venais de lire mon recommandé et que tu ne comprenais pas de quoi il s’agissait.

Je t’ai donc expliqué, encore. Tu m’as dit que tu ferais le nécessaire, encore. Et tu m’as demandé de confirmer que j’habitais bien à une adresse plus valable depuis trois ans…

Ce matin, je reçois enfin le fameux relevé de dettes, à la bonne adresse, avec la bonne somme… Plus 25 euros de majoration de retard. Si je comprends bien, quand tu merdouilles, c’est moi qui paye le temps perdu…

Plus 1 euro au titre d’un autre trimestre (c’est nouveau ça vient de sortir), assorti de… 25 euros de majoration de retard. Ben oui, pour un euro. Sans blague.

Tout ça pour te dire, Monsieur Urssaf, que je vais te l’envoyer ton chèque, sans les majorations de retard, cela va de soi. J’espère vivement que tu n’auras pas l’idée brillante de lancer une procédure de saisie à mon encontre entre le moment où je posterai le chèque et celui où tu le recevras.

Cordialement, bisous, bonnes vacances.

Ah au fait, j’ai encore déménagé, mais comme je présume que ma vie va trop vite pour tes petits neurones administratifs, je vais attendre un peu avant de t’envoyer ma nouvelle adresse…

– Coup de gueule par Lily Ross du blog lesbavardagesdelily.com –

Lisez aussi ces articles :

Oui je veux recevoir les actualités et conseils de https://AutoEntrepreneurInfo.com





Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Courage, on est nombreux à être passés par là.
Moi, face au silence que j’ai reçu de mes courriers en AR, j’avais réussi à les faire réagir en mettant un post-it sur un chèque qui correspondait au bon montant que je leur devais et que j’avais calculé par moi même. En 5 jours j’avais une réponse. Dingue!

Il sont plus rapides à lire les chèques que les courriers en AR.

Bon courage! J’ai eu le même type de merdouille il y a 3 ans. Les conclusions que j’en tire :
– toujours se déplacer au siège des que ça part en sucette
– toujours leur dire  » l’ordinateur n’y est pour rien, il ne traite que ce qu’on lui donne comme info … » ( façon aimable et soulageante de leur dire que c’est eux les c….)
– toujours, au téléphone, demander le nom et prénom de l’interlocuteur ( ça les fait flipper un peu, et du coup les choses avances…)
– ne pas porter comme nom et prénom, des homonymes typique de la région ( par exemple André Durand pose plus de problème que Mathis Gershwin…. A quoi sert mon numéro siret svp???) mais bon ça on choisit pas…

Excellent, je me suis bien amusée (à défaut de fondre en larmes devant autant de bureaucratie) !

Merci pour votre humour, bon courage et, allez j’ose… bon déménagement.

eMmA

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)