← Partagez cette page

8 conseils pour créer un questionnaire d’étude de marché pertinent et efficace

Par:
Catégorie(s): Conseils pour Entrepreneur

1. De l’ordre. Une logique des questions. Un questionnaire d’étude structuré

Utilisez l’outil de test de questionnaire pour vérifier que vous sélectionnez les profils de panélistes recherchés correctement (pour le questionnaire de sélection) ou pour valider le chemin de réponses que vous allez obtenir (par le questionnaire d’étude).

Organisez votre questionnaire (de sélection ou d’étude) « en entonnoir », c’est-à dire du générique au spécifique : dans un premier temps, posez des questions d’ordre général, puis, peu à peu, aboutir à des questions précises, voire très personnelles.

2. Une ou deux questions ouvertes en tout début de questionnaire.

Obtenir des statistiques est indispensable, mais vous avez aussi besoin de commentaires, d’avis détaillés des panélistes : prévoyez donc des questions ouvertes ou mixtes (voir les définitions plus haut) pour obtenir ces précieuses informations.

3. Le bon nombre de questions

Pour éviter la lassitude et les redondances, il ni faut ni trop ni trop peu de questions dans votre étude de marché.
Pensez également à varier le format des questions que vous allez poser à votre panel !

4. Les bons termes, de la précision dans les questions

N’oubliez pas que les panélistes ne vous connaissent pas, ni vous, ni votre idée, votre concept ou votre produit.

Les termes techniques, qui cherchent à donner une impression que vous êtes un spécialiste ou un expert sont à éviter !

Utilisez donc des mots « de tous les jours » pour vos questions, vos instructions…

5. Obtenir l’intérêt des panélistes

Ne négligez pas les textes d’introduction, de conclusion (…) à votre étude (que ce soit pour le questionnaire de sélection ou celui d’étude). Il faut bien penser à personnaliser tous les textes affichés à l’écran lorsque le panéliste va candidater puis lorsqu’il va répondre à l’étude.

Des textes vous sont proposés par défaut : nous vous conseillons de les adapter à votre contexte : expliquez à vos panélistes ce que vous cherchez à obtenir (sans orienter les réponses bien entendu), intéressez-les en expliquant vos objectifs… leurs réponses n’en seront que plus précises et complètes. Cela est d’autant plus vrai si vous ne prévoyez pas de dédommager les panélistes. Il va falloir mettre en avant des arguments pour les inciter à vous aider gracieusement.

Au sein des questionnaires, vous pouvez aussi utiliser le champ « instructions » pour préciser l’ordonnancement de votre étude, par exemple avec des textes tels que  «Nous allons commencer par… Maintenant nous allons parler de… Nous allons aborder…»

6. Toujours proposer des questions courtes, facilement compréhensibles de tous.

Posez des questions courtes  et simples en utilisant un seul verbe, un seul complément, un point d’interrogation.

Ne mélangez pas plusieurs thèmes par question. Restez simple, clair et direct.

7. Prévoyez des contrôles

Insérer si possible une « question de contrôle » permettant de vérifier le sérieux ou la cohérence des réponses du panéliste, en l’interrogeant sur un sujet déjà abordé plus tôt dans le questionnaire.

Cela éliminera d’office les réponses fantaisistes ou trop pressées et qui n’auraient pas de sens ou fausserait même votre étude de marché !

8. Evitez les biais dans vos études

  • Biais vers le oui. Les répondants ont tendance à être positifs pour éviter d’avoir à se justifier d’une réponse négative.
  • Biais vers l’estime de soi. Ils choisissent plutôt les réponses valorisantes ou celles qui semblent attendues socialement (par ex sous-estimer sa consommation de tabac, d’alcool, de télévision, surestimer son activité physique, sa consommation de fruits et légumes…)
  • Effet de halo. Lorsqu’une même échelle est utilisée dans un questionnaire (par ex, « très satisfaisant / satisfaisant / insatisfaisant »), les panélistes répondants ont tendance à toujours donner la même réponse, par lassitude. Nous vous conseillons donc de varier la formulation des échelles.
  • Les questions ouvertes. Une ou deux questions permettent d’enrichir l’analyse par du verbatim. Au delà, les réponses seront souvent redondantes.

Lisez aussi ces articles :

Oui je veux recevoir les actualités et conseils de https://AutoEntrepreneurInfo.com





Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)