← Partagez cette page

Témoignage d’un salarié auto-entrepreneur : posez-vous les bonnes questions !

Par:
Catégorie(s): Concours Création d' Entreprise, Conseils pour Entrepreneur, Interviews

Devenir auto-entrepreneur ? C’est très simple. Mais attention toutefois à ne pas faire n’importe quoi.

Mon nom est Cédric JOUET et je suis un auto-entrepreneur lyonnais depuis peu de temps. Pourtant, cela fait un petit moment que j’en ai envie. Mais prendre le temps est primordial, surtout si comme moi, vous êtes salarié en CDI.

En effet, 3 questions  se sont posées  à moi :

  1. Suis-je prêt à quitter mon emploi ?
  2. Si non, suis-je prêt à travailler les soirs et les week-ends ?
  3. Quelle activité me corresponds le mieux ?

sondage

Vous l’aurez compris, pour la première question, ma réponse était non. En effet, même si c’était en 2007, je ne voulais pas prendre le risque de l’inconnu. Surtout que je ne savais pas encore ce que je voulais faire.

Du coup, je me suis posé la deuxième question. Ayant appris 2 mois après que j’allais être père pour la première fois, je ne pouvais pas répondre par l’affirmative à cette question.
Ainsi, j’ai continué mon train-train habituel, surtout que 2 ans après le premier, nous avons eu notre deuxième enfant et donc, mon projet en a été repoussé.
De ce fait, j’ai pu réfléchir à ce que je voulais faire. Mes différentes expériences professionnelles de  vendeur, responsable d’équipe, technicien informatique et formateur m’ont permis de choisir un domaine large qu’est l’audit et le conseil.

L’autre avantage, c’est que je peux me diversifier par la suite :

diversifier ses activitésEn 2012 donc, mes enfants étant plus autonomes, j’ai commencé par me renseigner à nouveau sur le régime d’auto-entrepreneur et ses évolutions.
Je me suis arrêté sur le choix de proposer des services. Le choix du service a été un coup de chance. Un ami m’a demandé d’être apporteur d’affaires pour sa société spécialisée dans la climatisation, la domotique et l’électricité générale. Après études de sa société et de son potentiel sur la région lyonnais, j’ai accepté sa proposition. Je recherche des chantiers pour lui, fais passer ses devis et si acceptation, le client voit directement avec la société.
C’est moi qui fait mon chiffre d’affaires et donc je suis assez libre dans le temps consacré a cette activité. Depuis, j’ai récupéré une société d’informatique pour les entreprises et un paysagiste. Je devrais bientôt compter dans mes rangs une architecte d’intérieur.

Par où commencer ?

Se lancer pour créer son entrepriseJ’ai déclaré mon activité par internet sur le site lautoentrepreneur.com. Première chose à savoir, ceci est gratuit. Si vous tombez sur un site vous demandant de l’argent pour cela, trouvez en un autre.

Puis, au bout d’une semaine, l’URSSAF m’a envoyé une confirmation de déclaration et m’a indiqué que le dossier avait été envoyé à l’INSEE, au service des impôts des entreprises et aux différents organismes de cotisations. Simple et efficace, ne trouvez vous pas ?

 

Concernant les cotisations de charges, pas d’inquiétude :

liste des charges à payerRien n’est à débourser tant que vous ne réalisez pas de chiffres d’affaires. Si vous en réalisez un, c’est un calcul au prorata de ce chiffre d’affaire, mais très raisonnable. Je vous recommande l’article « Tout ce que doit payer un auto entrepreneur » pour comprendre cette mécanique.

Aussi, pour le régime que j’ai choisis, je n’ai pas besoin de déclaration de TVA car je n’en reçois pas et donc ne la reverse pas. Encore une contrainte en moins.

Par la suite, ma boite au lettre était pleine à craquer d’offres diverses. A savoir, ne surtout pas répondre à celles vous demandant de payer, telles que des offres de transmettre vos informations sociétés sur internet. Elles sont déjà présentes et gratuitement.

Pour les demandes de cotisations pour la retraite des salariés, c’est obligatoire. Mais si vous n’avez pas de salariés, vous ne payez rien.

Maintenant que vous avez franchi le pas, il faut vous faire connaître :

Faire connaitre son entreprisePour cela, pas besoin de payer non plus au démarrage.

Pour ma part, j’ai créé une page sur Facebook et Twitter. Puis, j’ai créé des comptes sur des réseaux professionnels tels que LINKEDIN et VIADEO.

Ensuite, j’ai créé un Blog sur Google, en attendant de faire un site internet, sur Google toujours.

Puis, je suis allé sur des sites d’annonces gratuites où je renouvelle mon annonce tous les mois.

Tout cela pour 0€ !

Et pour moi, aucune meilleure publicité que le « bouche à oreille ».

Enfin, et là j’ai du investir une somme assez dérisoire :

j’ai acheté du papier spécial pour faire des cartes de visites et une rame de papier pour faire mes plaquettes publicitaires à distribuer dans les commerces proches de chez moi.

Si vous n’avez pas le matériel, les connaissances ou même le temps pour le faire, vous avez de nombreux sites vous proposant ces prestations pour un budget tout autant dérisoire.

Voilà, j’espère avoir répondu à certaines de vos interrogations et j’espère que vous rejoindrez bientôt le cercle des auto-entrepreneurs.

Gardez à l’esprit que :

  • Vous devez être sur de ce que vous voulez faire et de votre implication dans ce projet.
  • Selon l’activité choisie, pas besoin d’investissement.
  • Vous êtes le principal acteur de votre entreprise et donc VOUS faites votre entreprise.

Bonne chance à vous et bonne continuation.

 

Témoignage de Cédric JOUET / CJ AUDIT ET CONSEIL

Lisez aussi ces articles :

Oui je veux recevoir les actualités et conseils de http://AutoEntrepreneurInfo.com





Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Expérience pour expérience, je créais pas mal en vidéo, cinéma, musique et surtout l’écriture. Quand j’étais en auto-édition, j’avais des difficultés pour passer pour un type sérieux auprès des organisateurs de Salons ou libraires. J’ai donc créé ma propre maison d’édition : Parfum de Nuit. Voilà deux années que j’édite mes livres par ce biais et les choses ne sont plus du tout les mêmes. 40 salons dans l’année ; partenariat avec des librairies et autres maisons d’édition ; travail avec plusieurs imprimeurs, sans parler d’une correctrice attitrée et d’autres satellites. De plus, en septembre, je vais éditer un autre auteur. C’est vraiment le début d’une aventure. Alors, si l’importance économique des entrées et des sorties n’en font pas un trust littéraire, la version autoentreprise me permet de démarrer petit à petit vers un avenir futur qui prendra d’autres dimensions, surtout à la veille d’une retraite qui est loin d’être calme.

Merci pour toutes ces infos qui pourraient m’être utiles !

Tout à fait d’accord, ne rien dépenser ou le moins possible en pub et autre.
Si le travail est de qualité, il sera vite connu.

article super intéressant, merci

Bonjour, je me tourne vers vous pour avoir des reponses à mes questions.
Voila mon mari est auto-entrepreneur depuis 09/2012, dans la vente de véhicules d’occasion à petits prix, bref, il fait sa dans mon sous sol, mais il n’a pas de bonnes conditions de travail, par exemple des qui pleut le sous sol est inondé, donc pas possible de travailler et ben quand il pleut il ne peut pas non dehors, nous avons chercher un depot à louer, mais on a trouver un depot de 300 m², un appartement au dessus et 5500 m² de terrain mais pas à louer mais a vendre 40 000 euros donc vraiment pas cher, nous nous sommes renseigner et fais des simulations de credit ce qui nous ferait approximativement moins de 600 euros par mois sur 7 ans, sachant qu’actuellement nous louons notre maison 600€/mois, donc la pour – de 600€ on a le depot, la maison et le terrain, en sachant que nous avons 3 enfants encore à charge, mon dernier n’aura que 14 ans quand le « pret » sera fini.
nous avons demandés aupres de notre banque un pret, refus parce que moi je suis au chomage et notre entreprise a que 6 mois ? Que faire ? A qui demander ? En sachant que l’entreprise se developpe, à l’avenir nous parlons meme de changer de statut mais pour l’instant on prefere etre prudent

Bonjour

une occasion comme ça, ça ne se voit pas partout, il ne faut pas lacher l’affaire! Il faut demander à TOUTES les banques et etablissements de credit. En allongeant la durée du crédit, ça devrait passer. Faites le calcul de vos revenus mensuels et divisez par 3. Ca correspondra à la somme mensuelle qui vous sera prétée.

Témoignage d’un salarié auto-entrepreneur : trop vieux pensez + de 45 ans pour étre embauché et Diplômé, ne touchant + aucunes indemnités je n’avais rien a perdre .

passé les paperasses, l’investissement en matériel, l’investissement en pub et démarchage client, ça n’allait pas fort.

mais d’apprendre que l’on est soumis a la CFE sans local commercial ni CA, là c’est trop !

alors vous voulez vous lancer ok, mais réfléchissez bien rare sont ceux qui gagnent de quoi survivre

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)