← Partagez cette page

Micro Trottoir : Avez-vous déjà complètement changé de métier ?

Par:
Catégorie(s): Interviews, Métiers & Activités, Retours d'expérience

Avez vous déjà complètement changé de métier ? Voilà une question intéressante et qu’on peut se poser quand on décide de devenir son propre patron, de s’inscrire en auto entrepreneur, ou même de rester salarié mais dans un tout autre domaine qui nous intéresse…

interview_entrepreneur

Mais pourquoi vouloir changer de métier ? Les raisons peuvent être multiples :

  • espérer gagner plus d’argent dans une branche professionnelle qui est plus active
  • vouloir travailler dans un domaine qui nous intéresse plus
  • avoir enfin le sentiment de faire un métier utile et pas simplement alimentaire
  • réorienter sa carrière simplement pour survivre à la crise ou au chômage à cause d’un secteur professionnel en perte de vitesse
  • vouloir simplement créer son entreprise et donc devenir avant tout entrepreneur, et plus simple exécutant aux ordres d’un patron

Voici un micro trottoir sur cette question :

 

Et vous ? Avez-vous déjà complètement changé de métier ou est-ce quelque-chose que vous souhaitez ou envisagez ? Dites nous tout…

Lisez aussi ces articles :

Oui je veux recevoir les actualités et conseils de http://AutoEntrepreneurInfo.com





Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Bonjour à tous,
Personnellement, j’ai totalement changé de métier au cours de ma vie professionnelle.
Mon métier était, au début de ma carrière, Ingénieur en Sciences des Matériaux. Malheureusement, dans ce domaine, il y avait peu de débouchés, et à l’époque, beaucoup de préjugés envers les femmes. Par exemple, dans la recherche liée à l’automobile, il m’a été répondu qu’une femme dans ce domaine était inconcevable. Donc après une longue période de travail alimentaire et de petits contrats, j’ai décidé de changer de voie professionnelle.
J’ai alors fait une reconversion et obtenu un Bac + 2, puis, un Bac+4 en informatique de gestion. Je suis aujourd’hui heureuse de ce changement, qui m’a permis de devenir développeur informatique sous un statut d’auto entrepreneur.
Je conseillerai à ceux qui sont face à une difficulté du même ordre de rechercher une reconversion et de changer de voie
Bon courage
Bien cordialement
Nicole

Témoignage :

J’ai quitté le métier d’enseignant après 23 ans.

Mon choix :
vouloir simplement créer son entreprise et donc devenir avant tout entrepreneur, et ne plus dépendre ordres d’un patron.

Je serai surement moins riche mais la liberté n’a pas de prix !

Enfin avant de quitter une situation stable il faut quand même bien mesurer les avantages et inconvénients et mesurer les risques !

Stephane

J’ai le statut d’auto entrepreneur
Je maitrise assez bien l’outil informatique et les logiciels bureautiques, je cherche tout travail à façon à faire à domicile

j’ai complètement changé de métier, j’étais attachée commerciale dans la pub, je suis auto entrepreneur dans la photo industrielle, et le traitement. Sur mon ordi. je ne travaille pas toute l’année, mais ça me conviens, je suis à la maison.
Maintenant Je lève un peu le pied, car ma carrière est derrière.
Toute-fois demain je reprendrais volontiers la route, si on me le demandais..

J’ai moi même complètement changé de profession.

J’étais menuisier, titulaire d’un CAP/BEP puis Bac Pro.
J’ai travaillé 5 ans dans la profession.
J’ai toujours aimé le domaine de l’informatique, et c’est seulement car je n’aimais clairement pas bosser à l’école que je ne me suis pas tourné vers cette voie. La menuiserie m’offrait un travail plus technique, plus appliqué, qui correspondait mieux à mes attentes d’activité.

Une allergie aux bois exotiques m’a forcé à arrêté, ce qui ne m’a pas du tout dérangé. Le travail chez les artisans n’existe plus, et en entreprise, le travail n’est pas du tout celui espéré. Le salaire n’est pas bon non plus, bref, pas de regrets.
J’y vois un signe, je me lance.

Formation adulte (AFPA) en TSRITE (Technicien Supérieur en Réseaux Informatiques et Télécommunication d’Entreprise).
Une fois cette formation d’un an réussie (BAC+2), je trouve un emploi chez IBM France.
J’y reste 2 ans, afin de me faire une experience solide et de bénéficier de la popularité de mon employeur dans le milieu.

J’entrevoie quelques opportunités, j’ai envie de me poser.
J’opte donc pour le statut d’AE, et voilà, depuis 3 ans, je suis mon propre employeur.

Je recommanderais, en suivant mon expérience, à toute personne désirant changer de métier :
– Faites des études pour le faire. Sans ça, pas de bases techniques solides, pas de connaissance du milieu pro, et pas de crédibilité vis à vis des clients.
– Faites un peu de salariat avant de vous mettre à votre compte. Si possible un poste pour l’aspect technique, et l’autre pour l’aspect « concurrentiel » (étude des tarifs, fournisseurs, clients, méthodes de travail, etc).
– Prenez le temps de construire votre projet. Aides financières éligibles, aides communales, recherches de locaux si besoin, démarchage des assurances, fournisseurs, etc. De plus, c’est une étape tout à fait faisable pendant son salariat.

Ensuite, lancez-vous!! C’est facile, vous avez fait le plus dur!!

moi j’etais tourneur dans une usine .Maintenant je suis aide a domicile en auto entreprise .Finit le travail de nuit .Je suis très contente de pouvoir avoir ma petite entreprise a moi et d’etre mon propre patron meme si je gagne moins.

En ce qui me concerne, j’étais gendarme puis policier judiciaire en Belgique et après 30 ans, j’ai quitté avant la retraite.
Maintenant je suis relaxologue énergéticien en France.
Et établi en autoentrepreneur depuis le 01/01/2013.

Ma vie a complètement changé… je peux même dire que je revis! je suis devenue intrapreneur! Je ne suis pas seule dans ma société… Je forme des gens tout en étant encore accompagnée. Je fais un métier fabuleux dans le bien être. Je m’occupe de plein de personnes. Grâce à moi, elles se portent mieux physiquement et financièrement. Quel bonheur de voir sa vie s’améliorer au jour le jour! Mon avenir est entre mes mains et je peux dire à d’autres aussi qu’un avenir SAIN ET INSOUCIANT EST POSSIBLE SI NOUS LE DÉSIRONS VRAIMENT.

Je complète mos post précédent :

Si j’étais resté sur mes peurs, vivant en Belgique, j’y serais toujours et je bénéficierais de la sécurité du chômage jusqu’à l’âge de la retraite. Avec, en plus, le droit d’exercer en libéral complémentaire. Elle est belle et confortable, la vie sociale en Belgique.

Maintenant que je vis en France, je mets en péril tous ces droits belges et je sors les rames au quotidien…. comme les autres habitants de ce pays, d’ailleurs.

Lorsqu’on ne dispose plus d’un certain confort social, ça nous oblige à nous bouger, à réfléchir et à casser les oeufs qu’on a sous les bras afin de trouver un truc pour avancer.

J’ai toujours apprécié le danger et même si ma situation économique est périlleuse, j’apprécie de la vivre et d’avoir fait ce choix.

Je me suis établi en Meuse, comme thérapeute-énergéticien et formateur en développement personnel. Dans cette région, il y a très peu de thérapeutes-énergéticiens et peu de médecins. Par contre, il y a de nombreuses personnes qui sont en demande de soins différents de ce qu’ils connaissent. Je travaille tant au niveau émotionnel qu’énergétique et me suis spécialisé dans tous les problèmes que rencontre la Femme suite à des accidents de maternité. Je suis le seul à avoir cette spécialité en Europe francophone.

Donc pratiquer au départ de la Belgique ou d’un autre pays n’a pas réellement d’importance. Et puis, maintenant, avec le Web et les moyens de communications TIC, on va partout.

Derrière le mur, il y a toujours de la lumière. Il suffit de trouver l’entrée et ensuite, d’avancer avec confiance.

Maintenant je vis mes rêves au lieu de rêver ma vie. Je serai heureux de vous aider à faire de même.

Coeurdialement.

René.

Bonjour,

30 ans dans l’informatique, dont 20 en tant que responsable.
4 ans en tant que conseiller en insertion professionnelle
9 mois comme conseiller immobilier pour iadfrance.fr

Le lien entre toutes ses activités est l’envie d’aider les autres… dans des domaines différents, et toujours orienté pour trouver des solutions qui répondent à un besoin.

Cordialement

Philippe

Bonjour!

J’ai 22 ans je suis en train de finir mes études de l’interprétariat et je voudrais bien continuer à apprendre la langue mais de accomplir ma mission féminine dans ce monde, ce qui n’est pas si facile de coopérer!
J’espère quand même surmonter cette tache!

Je m’épanouis de jour en jour et de mieux en mieux sur ce chemin que je désire suivre pour toujours.
Osez le changement, Osez faire différemment….
Travaillez et vivre autrement me réussit très bien et des collaborateurs, j’en recherche encore et encore!

Une carrière de 15 ans dans le traitement des eaux (milieu très fermé) qui n’avait rien a voir avec ma formation l’électronique/l’informatique.

Par facilité (réussir ce que l’on aime, plus facile aussi si déjà les bases/diplômes), je me suis lancé dans l’auto entreprise a la campagne: ÉCHEC pas de clients on arrête donc bientôt.

Le constat à 50 ans: aucune entreprise n’emploie des salariés de 50 ans quel que soit le métier, (que vous ayez l’expérience, que vous soyez apprenti, etc).
Alors maintenant en autoentreprise tout est possible, mais la réussite dépend de l’apport d’affaires constantes et de la concurrence du secteur.
Pour réussir il faut trouver une activité qui nécessite très peu d’investissement, on évitera ainsi les regrets futures……

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)