← Partagez cette page

Lettre à nos députés pour la défense du régime auto-entrepreneur

Par:
Catégorie(s): Courriers

Je partage avec vous une lettre adressée à plusieurs de nos députés par Catherine Falquet, que j’ai interviewée il y a peu de temps.

Plus qu’un simple coup de gueule, cette lettre est un véritable avertissement au gouvernement de certaines menaces réelles pour la France. Beaucoup d’auto-entrepreneurs qui déclarent honnêtement leurs revenus et payent leur RSI normalement sur des sommes qui améliorent leur quotidien, rentreront dans le” travail au noir” si les règles qu’on nous impose deviennent financièrement trop spoliatrices. En effet, nous sommes taxés sur le chiffre d’affaires sans rien déduire de nos charges (matériel, déplacement, notes de frais, publicité). C’est un statut qui peut aider à sortir du chômage qui coûte cher au pays.

Qui trop embrasse, mal étreint. A force d’imposer des taxes, des assurances professionnelles qui coûtent très cher, et autres, les personnes qui comptent sur l’auto-entrepenariat pour arrondir leurs fin de mois ne vont pas renoncer à ce revenu, mais le dissimuler. Si bien qu’au lieu de ne toucher “que” environ 25% de cet argent, l’Etat ne touchera plus rien et aura tué la poule aux oeufs d’or. Il faut absolument que le statut garde les règles qui étaient celles de sa création. La situation des auto-entrepreneurs est généralement trop précaire pour supporter des charges supplémentaires.

C’est en ce sens que Catherine a adressé sa lettre à trois députés pour les alerter sur ces problèmes au moment des débats à l’Assemblée. Aucun n’a répondu.

lettre

C’est activement que j’ai participé à toutes les pétitions et à tous les sondages ou autres manifestations demandant l’abandon de la loi de MME Pinel concernant le statut des auto entrepreneurs.

Quel reproche formule-t-on à l’encontre du statut des auto entrepreneurs ? Ils sont des concurrents déloyaux des autres régimes d’entreprises. Au bout de quelques mois, ils ont dissout leur société.

Je peux dire que c’est faux. Et de fait, nombre d’entre nous exerçons des métiers qui pourraient vite rentrer dans l’illégalité si le statut était changé. Nous sommes plombiers, femmes de ménage, professeurs particuliers, secrétaires, maçons, plâtriers-peintres, couturières entre autres, tous métiers de services qui pourraient très vite s’exercer « au noir ».

Pourtant, nous oeuvrons au grand jour. Nous produisons de la richesse pour le pays, puisque nous payons nos charges. Nous sommes de braves petits soldats ne déduisant rien sur notre chiffre d’affaire au titre des charges, pas de TVA, pas de frais de fonctionnement. Nous ne récupérons pas la TVA. Pourtant, nous aimons ce statut et, pour ma part, j’en ferai une EURL ou une SARL.

Nous ne prenons le travail de personne, car, étant seul dans notre entreprise, nous ne démarchons pas sur les terres de grandes compagnies. Ainsi, ceux d’entre nous qui sont plombiers, ne vont pas remporter un marché de plusieurs immeubles en construction, par contre, ils peuvent aller réparer une fuite sous un évier alors qu’un grand entrepreneur n’en prendra pas le temps. En cela, nous sommes d’intérêt public.

Nous sommes des gens réactifs : quand on nous contacte, on a toujours la bonne personne au bout du fil, maîtresse de son agenda et de ses délais. Nous sommes aussi souvent combatifs, bien que nous ne soyons pas toujours aidés : les banques n’ont pas, pour nous, de comptes spéciaux, moins chers, qui permettent une gestion simplifiée et économe. Pour ma part, je n’ai pas travaillé mais j’ai déjà déboursé environ 800 euros dans divers produits et prestations en espérant que cela m’aidera à me faire connaître.

Nous sommes aussi courageux, car c’est souvent après les heures de travail, le soir, que nous nous attelons à démarcher, proposer par courriel nos services…nous renseigner, faire le tour des boîtes aux lettres. Et quand nous décrochons un rendez-vous, il est, là encore, dans nos heures de loisir.

Le monde des auto-entrepreneurs, c’est un monde où j’ai rencontré beaucoup d’humanité et d’entraide. Comme tout nous coûte cher, nous préférons, parfois, échanger entre nous des services ou des astuces pour avancer.

Ce statut permet une grande liberté dans l’emploi du temps, si on arrive à le développer assez pour en vivre et permet de quitter l’état de chômeur qui coûte cher à la nation en étant dévalorisant pour le chômeur. Si on touche à ce statut, ce qui va se passer, surtout pour ceux dont c’est une activité d’appoint : leur activité va s’exercer au noir, et là, le pays ne touchera plus rien dessus et les clients de ces prestataires n’auront plus aucune garantie sur le travail effectué.

Vu sous cet angle, quel intérêt aurait la France, a perdre ce statut exceptionnel qui permet de travailler de manière indépendante ou/et de compléter des revenus parfois un peu courts ou même de pratiquer une activité qui s’apparenterait à un loisir rémunérateur, pour des personnes qui n’ont pas le temps de travailler à plein temps dans une entreprise ?

C’est un statut qu’il faut absolument maintenir en l’état initial, sans alourdissement des charges, taxes et autres, et sans obligations d’assurances professionnelles, sauf pour les métiers à risque (électriciens, maçons), sans taxe professionnelle, elle peut être très élevée et les revenus sont parfois un peu précaires pour la supporter. Il serait dommage de travailler au noir, pour payer…. Les taxes, non ?

J’aime ce statut et je veux le défendre. Je ne suis pas la seule à être bien dans ce statut, à pouvoir organiser mon temps, mes activités et à souhaiter pouvoir travailler à volonté. J’en ai appelé à plusieurs députés pour nous défendre lors du vote de la loi qui devrait aménager notre statut. Qu’on ne laisse pas faire une telle aberration. Démanteler de statut, reviendra à faire rentrer dans l’ombre nombre d’entre nous et cela portera préjudice à tout le monde.

 

Lisez aussi ces articles :

Oui je veux recevoir les actualités et conseils de http://AutoEntrepreneurInfo.com





Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Bravo Catherine !

C’est encourageant de voir des personnes de terrain comme vous (ce que ne sont pas nos politiques malheureusement) qui prennent le temps de construire une vraie lettre, bien construite et argumentée pour sensibiliser nos députés à la réalité qu’ils ne connaissent pas !

Si nous sommes nombreux à le faire, ça va se savoir…
Je vous encourage à contacter la presse de votre région pour leur expliquer votre démarche et leur indiquer que vous n’avez pas reçu la moindre réponse de vos députés… Ca doit se savoir !

Je vais prendre exemple sur vous et faire la même chose !

Plus nous serons nombreux à nous manifester et à le faire de manière publique (presse locale), plus nos députés seront obligés de prendre action à moins de se décrédibiliser…

Joli…bravo pour cela. Nous nous devons de partager.

Tout à fait d’accord
Je suis le mouvement et vais écrire non pas à mon député mais au président Hollande.

bravo , tout est dit dans cette lettre.
pour ma part, j’avais deja ecrit à des ministres concernés et des députés,…silence…des pétitions, et en parler dans les médias n’est t’il pas plus efficace ?

Quand allons-nous enfin être reconnus comme d’honnête travailleurs ?

Merci de cette lettre ! ça fait chaud au coeur, tant de vérités dites avec tant de simplicité.

s’il y a une pétition, j’en suis
Daniel

très réaliste Catherine
ce courrier reflète le raisonnement d’une personne avisée et réaliste de la situation des auto.
bravo,bravo,bravo

Merci de m’avoir ouvert les yeux. Auto-entrepreneur depuis 2011, Je paye mes cotisations sans rechigner. Aux prochaines élections, mon bulletin ira en faveur d’une liste qui défendra un programme favorable à l’auto-entreprise.
Sylvio

Merci à vous Catherine! Tout est dit à notre nom à tous!!
BRAVO!

Merci beaucoup à notre nom à tous !!! lettre très bien écrite ! trop dégoûtée par toutes ces taxes, après 5 ans d’auto-entreprise, j’ai fini par cesser mon activité de créatrice de bijoux et je suis à nouveau inscrite comme demandeur d’emploi …

Quand vous balancez des tweets réchauffés comme ça,
vous n’avez jamais le sentiment d’être hors du contexte ?
PH

et oui toujours la même constatation nos politiciens « proches » devraient faire leur boulot mais n en n’ont rien a foutre seul importe le REVENU des vaches a lait nous sommes diriges par des abrutis qui n ont aucune notion du chômage ou rsi ou toute problématique quotidienne ….arrêtons de voter pour des incapables preuve en est encore aujourd’hui 1/3 des députés dans l’assemblée ils s’en foutent de nos problèmes….

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)