← Partagez cette page

Les auto-entrepreneurs sont-ils des poussins ou des pigeons ?

Par:
Catégorie(s): Actualités, Interviews

Les auto-entrepreneurs qui s’étaient auto-proclamés poussins ne seraient-il pas devenus des pigeons avec cette réforme du régime voulue par le gouvernement ?

Et faut-il réformer le statut des auto-entrepreneurs ?

C’est le sujet de la nouvelle émission Service Public de Guillaume Erner sur France Inter avec plusieurs intervenants :

  • Adrien Sergent, auto-entrepreneur, fondateur du mouvement des Poussins
  • François Hurel, président de l’Union des auto-entreprneurs
  • Nadine Levratto, économiste, professeur à Paris X et chercheuse au CNRS

poussins ou pigeons ?

L’émission concernant les auto-entrepreneurs commence réellement à partir de 3 minutes 42 (si vous voulez y accéder directement…).

Lisez aussi ces articles :

Oui je veux recevoir les actualités et conseils de http://AutoEntrepreneurInfo.com





Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Moi je crois surtout que si le gouvernement est logique, la priorité est d’accompagner les autoentreprises afin de les faire évoluer vers un autre statut.
Ne nous voilons pas la face, avec la souplesse de ce statut, beaucoup de monde est attiré. La moitié des autoentrepreneurs ne fait pas de CA. OK.
Alors oui, ceux qui utilisent ce statut pour faire du travail au noir doivent être sanctionnés. Oui, c’est de la concurrence déloyale.
Mais au lieux de supprimer le statut ou de le limiter exagérément, pourquoi ne pas suivre les autoentrepreneurs?
Car oui, je crois que beaucoup sont réellement porteurs de projets et sont motivés.
Pourquoi ne pas les suivrent, individuellement, en leur proposant de suivre des paliers de CA progressifs d’année en année?
Et si le CA baisse, alors leur demander d’arrêter l’activité si c’est un écroulement, ou alors analyser les raisons de cette baisse de chiffre, et proposer des solutions, des pistes, etc.
Bref, en profiter pour épurer les profiteurs, qui vont à l’encontre du système, et accompagner les vrais entrepreneurs de demain, un peu fébriles et perdus face à une conjoncture et une administration complexe, qui en déroutent plus d’un…

A cette époque, où le redressement de l’activité en France n’est plus une option mais une nécessité, le gouvernement devrait profiter des occasions qu’il a de suivre et accompagner les gens en les poussant à s’investir professionnellement!!
A moins qu’on estime qu’il n’ont rien compris et veulent seulement casser un projet porteur, même s’il n’est pas parfait, pour le simple fait qu’il vient de l’ancien gouvernement. Mais c’est une autre histoire!! :)

Bonjour,

2 réflexions :
– au lieu de pousser la réforme vers le haut pour répondre à l’évolution de notre société, ce gouvernement cherche à entretenir les auto-entrepreneurs dans la précarité. Ce statut à pourtant été créé pour luter contre le travail dissimulé et aider les gens à se lancer pour créer plus tard, une SARL ou autre.

– Je pense que je vais quitter le statut d’auto-entrepreneur pour faire comme je faisais avant : c’est à dire facturer en nom propre en utilisant le code des impôts et basta.

Si cela n’est pas possible, alors je vais créer une société sur un site qui propose des statuts tout prêt au Luxembourg.

Nous avons le désire de nous en sortir et ce gouvernement ne semble pas œuvrer dans ce sens !

Bonjour,
j’apporte ma contribution en tant qu’auto entrepreneur depuis deux ans et demi.
Si nous sommes 900 000 AE aujourd’hui en France s’est parce qu’il y a une demande de la part des entreprises. Les AE sont à « la mode ».
Personnellement j’ai du m’adapter au marché du travail plus que compliqué dans mon domaine d’activité. Je me suis créé mon propre travail au lieu d’enchaîner les périodes de chômage et d’activité.
Si je pouvais être de nouveau salariée, je le ferai tout de suite ! Il faut, selon moi, relancer l’emploi et permettre aux entreprises d’embaucher.
Courage à tous et merci d’avoir créé cet espace de discussion.

Ou comment se faire e..par ce gouvernement caviaro socialiste..mme pinel est une i… irresponsable ! Quelle concurrence avec les artisans? Ici en Finistère ils ont plein de boulot et rechignent aux « petits boulots » peu rentables, ceux la meme que les auto entrepreneurs font avec grand plaisir et fierté.. Comment pinel peut elle etre aussi stupide ? moi , prof libérale..quelle concurrence ? Je dois gagner entre 5 et 600 € mensuels et l’on m’annonce que je ne dois pas gagner plus de 1500€ mensuels!? Quelle foutaise! Si je ne bénéficie plus de ce régime autant me suicider puisque je ne pourrais plus honnêtement ma vie..ce gouvernement mène ce pays à la ruine sociale et humaine..réveillez vous ou..mourrez!

Développer, développer … c’est bien beau, mais il y a des limites ! Nos clients sont comme nous, ils n’ont pas trop d’argent … Je donne des leçons, les journées n’ont que 24 heures et je gagne en moyenne 1300 € par mois, variable selon les périodes. Je ne puis guère gagner plus ! Alors, je n’intéresse pas les pouvoirs publics qui préfèrent sans doute m’envoyer au RSA (en sachant fort bien que je travaillerai au noir !) … Cela rime à quoi de limiter ce régime dans le temps ? D’y ajouter des complications administratives ? Laissez les gens « vivoter », au lieu de les étrangler ! Il y en a qui trichent ? Il y aura TOUJOURS des tricheurs, sinon les contrôles fiscaux n’existeraient pas. Et on a eu des exemples de triche bien plus importants, non ?

Bonjour à tous. Tous ces commentaires m’effarent quant à la compréhension de l’auto-entrepreneur et ce qui s’y rattache.
L’A.E n’est pas un statut! C’est une Entreprise Individuelle au régime micro-social et fiscal.
La période d’A.E doit être une période de test de l’activité qu’il faut bien sûr savoir développer. Le gouvernement voudrait abaisser les plafonds (ce n’est pas fait!) pour faire basculer plus vite les A.E dans les cotisations sociales forfaitaires. CA ou pas CA vous payez des cotisations. Vous passez alors du régime micro-social au régime réel.Vous êtes toujours une entreprise individuelle, vous ne changez donc pas de statut.
SPIP, j’adhère complètement à vos propos concernant l’accompagnement et pour cause: je fais de l’accompagnement post-création depuis 5 ans et face au manque d’accompagnement public ou privé je viens de créer mon cabinet de conseils en création d’entreprise et post-création. J’accompagne les entrepreneurs individuellement afin de les aider à développer et pérenniser leur activité. Il est pour moi, impensable de laisser des personnes créer et les laisser au bord de la route. Pour réagir aux propos d’ALEXIS, vous allez facturer en nom propre:mais c’est ce que vous faites déjà!puisque vous êtes E.I., seulement vos cotisations représentent un pourcentage de votre CA. En société ce sera forfaitaire et risquez d’être étranglé. Si vous êtes prêt à créer une Société, pourquoi restez-vous A.E.?
Je tiens aussi à réagir aux propos de SALVADOR: Monsieur, les A.E n’existent pas pour répondre aux besoins des entreprises, sinon cela s’appelle du salariat déguisé.
Mesdames, Messieurs les A.E.: L’A.E. n’est pas une profession au CA limité. Personne ne vous empêche de travailler et augmenter votre CA.
Ce n’est qu’une histoire de cotisations sociales.
Pour finir, une activité peut toujours être développer!!
Il suffit d’augmenter son nombre de clients, ses tarifs…

Bonjour,

AE depuis juillet 2013, mon CA a augnmenté regulièrement depuis ces trois dernières années, alors ma question sera la suivante : est il possible de creer sous un autre code APE un second statut AE sous le même toit, mais sous un autre nom, celui de ma concubine par exemple qui elle est salariée ?
cette 2eme Auto-entreprise serait pas vraiment concurente de la première car c’est pour faire une prestation de service sous une autre forme.
Donc, en conclusion, cela se présente sous cette forme : 1 foyer avec monsieur et madame : madame est salariée et à une AE sous un certain code APE et monsieur n’est pas salarié est à une AE sous un autre code APE…..est-ce dans la légalité !?
Merci pour votre réponse !

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)