← Partagez cette page

Interview d’un auto-entrepreneur dans le e-commerce de lunettes

Par:
Catégorie(s): Conseils pour Entrepreneur

Je vous propose aujourd’hui de découvrir l’interview de Hugo TEIXEIRA, un auto-entrepreneur qui a créé sa boutique de e-commerce dans le secteur de la mode et qui propose des lunettes vintage !

Son retour d’expérience sera particulièrement utile si vous envisagez de vous lancer également dans la vente sur Internet.

Je vous laisse découvrir les questions et ses réponses détaillées et pleines de bons conseils qui pourront également vous être utiles si vous gérez déjà un site de e-commerce.

hugo-teixeira

1) Bonjour Hugo, vous tenez un site e-commerce sur lequel vous vendez des paires de lunettes vintage. Que signifie gérer une boutique e-commerce au quotidien pour bien comprendre les coulisses ?

Les coulisses sont très souvent différentes de ce que l’on peut entendre. La plupart des personnes pensent que gérer un site e-commerce est simple et sympa (ça l’est tout de même). Au quotidien, il faut gérer les commandes, le service client, le service après-vente, le stock, les réassorts, le marketing…

Nous passons aussi beaucoup de temps au téléphone afin de développer au mieux le site : l’aspect commercial est indispensable !

 

2) Devez-vous gérer votre propre stock et vos commandes ou travaillez-vous en mode dropshippingAvez-vous envisagé ces 2 possibilités et pourquoi avoir préféré l’une et pas l’autre ? Comment avez-vous trouvé votre/vos fournisseur(s) et comment cela se passe concrètement au quotidien ?

Je n’ai jamais pensé à faire du dropshipping. Tout simplement car j’aime avoir les produits entre les mains afin de constater moi-même leur qualité, leur design… . De plus, avec le dropshipping, les marges sont beaucoup plus faibles.

Le seul l’inconvénient d’avoir du stock est qu’au départ il faut un certain budget pour lancer l’activité et qu’il y a un risque que le stock « dorme » pendant un petit moment : ce qui n’est jamais très bon.
Par contre, d’un point de vue réactivité c’est le top (nous expédions les colis le jour-même) et la compta en est plus simple !

Pour ce qui est des fournisseurs, il faut avoir des contacts sinon c’est très compliqué ! Nous avons travaillé de cette façon : un proche nous a communiqué les coordonnées d’un fournisseur avec lequel il avait déjà travaillé et nous l’avons testé. Depuis, nous sommes en contact avec lui plusieurs fois par semaine afin de répondre à la demande des clients mais aussi pour lui faire part de nos suggestions. Il est aussi très important que notre fournisseur nous propose constamment de la nouveauté afin de pouvoir en proposer à nos clients régulièrement.
Un bon fournisseur, réactif et disponible, c’est déjà un grand pas vers la réussite !

 

3) Quelle solution e-commerce avez-vous choisi pour mettre en place votre boutique et cela a-t-il nécessité un budget important et des compétences techniques particulières ?

J’ai choisi la solution Prestashop que je recommande fortement ! Celle-ci est open source et très intuitive. Etant dans le domaine du web, j’ai pu me débrouiller à peu près tout seul, ce qui a évidemment un gros impact sur le budget. Pour se lancer seul dans le e-commerce, il est vraiment préférable d’avoir des connaissances dans les domaines de l’hébergement web, le webdesign et la programmation. Sinon, il faut compter environ 5000€ pour monter un projet e-commerce qui soit à la fois stable et professionnel.

 

4) Comment avez-vous fixé vos prix et votre marge et que représente cette dernière concrètement ? Avez-vous fait une étude de marché ou un business plan ? Est-ce une activité qui est rentable après vos premiers mois d’activité ?

Avant de nous lancer nous avons effectivement travaillé sur une étude de marché. Nous nous sommes renseignés sur les principaux concurrents, sur la demande (si celle-ci pouvait durer) et nous avons également déterminé si en vendant nos lunettes, nous pourrions en tirer un bénéfice acceptable.

C’est donc après avoir répondu à toutes ces questions que nous nous sommes lancés. Nous avons fixés nos prix en fonction du budget que peut allouer notre type de clientèle pour nos produits et par rapport à la concurrence. Concernant la rentabilité, nous sommes rentrés dans nos frais dès le 4ème mois d’activité, ce qui a été une bonne surprise !

 

lunettes-vintage

 

5) Pourquoi avoir choisi le statut d’autoentrepreneur qui ne permet pourtant pas de déduire vos frais de fonctionnement et vos propres achats qui sont pourtant assez importants lorsqu’on crée un site et une activité de vente en ligne ?

La principale raison est que nous ne voulions pas payer de taxes/impôts tant que notre business ne faisait pas de chiffre. Le plafond du chiffre d’affaires limite assez élevé (81.500€), surtout pour un lancement de projet, et le taux de cotisation forfaitaire assez faible (14%) nous ont naturellement orientés vers ce statut malgré le fait de ne pas déduire les frais de fonctionnement et d’achats.

 

6) Quelles sont les contraintes et les points de législation à bien regarder et à respecter quand on crée un site de vente en ligne ? (CGV ? Mentions légales sur site ? Législation par rapport au type de produit ? Conditions de paiement ? Conditions de retour ou d’échange ?)

Contrairement à ce que l’on peut penser, il faut être très précis et respecter chacun des termes sur lesquels on communique. Les conditions générales de ventes sont un vrai casse-tête ! Un site internet doit obligatoirement avoir des mentions légales affichées où on ne peut pas mettre ce que l’on veut ! La loi oblige un site à afficher des informations très précises telles que le nom de l’hébergeur, un email de contact, le numéro de SIRET…

Dans notre cas, les contraintes liées aux produits sont assez importantes. Nous avons du nous assurer que les produits étaient bien compatibles avec les différentes normes européenne. Pour cela, nous nous sommes rapprochés des douanes (nous achetons nos produits à l’étranger), puis nous avons demandé tous les documents nécessaires à notre fournisseur afin de prouver l’entière fiabilité de nos produits.

 

ecommerce lunettes

 

7) Quel est votre parcours scolaire/universitaire et professionnel ? Est-ce votre seule activité et votre seul revenu d’activité ?

Je suis issu d’une école d’ingénieur en informatique (SUPINFO) et avant cela je suis passé par un BTS Informatique de gestion et une licence de vente de solution informatique.
Le site www.lunette-vintage.fr est une activité complémentaire, car j’ai un emploi de chef de projet WebMarketing à temps plein. Mon travail de tous les jours est un véritable plus dans mon activité de ecommerçant, car je reste informé de toutes les nouveautés liées au domaine du web.

 

8) Depuis quand songiez-vous à créer votre propre entreprise et quand vous êtes-vous effectivement lancé ? L’avez-vous fait seul ou avec un ou des partenaire(s) ? Quel a été le déclic ou l’événement qui vous a incité à vous lancer ?

C’est lors de mes études, et surtout grâce à l’alternance, que j’ai voulu me diriger vers « mon entreprise ». Le déclic a eu lieu quelques temps après avoir rencontré ma femme en 2008, elle avait également l’ambition de monter une affaire et donc on s’est lancé. Aujourd’hui nous travaillons tous les 2 sur le projet et sommes même à la recherche d’un ou d’une stagiaire !

 

9) Quelles sont les difficultés que vous avez éventuellement rencontrées, ou les aspects un peu compliqués ou pénibles auxquels vous ne pensiez pas avant de vous lancer ? Avez-vous été conseillé, orienté, aidé ?

Les évolutions techniques ! Internet va très vite et il faut suivre la cadence, ce qui n’est pas simple ! D’ailleurs nous sommes en pleine refonte graphique du site, la nouvelle version devrait-être disponible d’ici la fin de l’année. Ceci dans le but de toujours surprendre et satisfaire nos clients.
Ensuite, la partie comptabilité (même si celle-ci est plus simple avec le régime auto entrepreneur) est toujours une tache pénible. Vient aussi la phase de la création de produit, de la rédaction des contenus… qui n’est pas toujours agréable.

 

10) Comment faites-vous pour trouver des clients et les fidéliser ? (bloging ? réferencement naturel ? réseaux sociaux ? publicité AdWords ou Facebook Ads ? autres ?)

Une très grande partie de nos clients proviennent du référencement naturel, c’est pour nous le moment le moyen le plus rentable sur le long terme pour acquérir des prospects/clients. Nous utilisons également Adwords de manière plus limité.

Concernant les facebooks ads, nous y avons pensé mais nous aimerions optimiser au maximum nos campagnes en cours avant de nous lancer sur d’autres supports.
Nous travaillons la fidélisation essentiellement via newsletter mais utilisons également les supports sociaux tels que Facebook : https://www.facebook.com/VintageLunette, twitter : https://twitter.com/LunetteRetro et le blogging : http://www.lunette-vintage.fr/blog/.

Le démarchage physique et téléphonique reste notre meilleure arme pour notre activité de grossiste de lunettes et personnalisation de lunettes.

 

11) Quels conseils pratiques donneriez-vous à celles et ceux qui voudraient se lancer comme indépendant (quelque soit l’activité précise) ?

Ne pensez pas que vous pouvez tout faire, vous-même ! Être accompagné dans les domaines où vos compétences ne sont pas à la hauteur est obligatoire. Cela engendre très souvent des coûts supplémentaires, mais il faut savoir investir pour réussir. Je pense que travailler en collaboration ou en partenariat avec un tiers est un vrai plus. On peut ainsi se répartir les tâches, travailler en équipe et donc être plus efficace.

 

Pour en savoir plus : http://www.lunette-vintage.fr  /  https://www.linkedin.com/in/teixeirahugo

Lisez aussi ces articles :

Oui je veux recevoir les actualités et conseils de http://AutoEntrepreneurInfo.com





Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Bonjour,

Interview intéressante de Hugo.

Je planifie de lancer un site de e-commerce et actuellement je suis en train de m’informer au maximum sur le sujet. Et là, je viens de découvrir d’intéressants conseils qui m’aideront dans ce sens.

En ce qui concerne la connaissance des outils du web, je n’ai aucun souci. Cependant, de ce qui est la gestion du stock et la relation avec les fournisseurs, j’ai beaucoup à apprendre.

Cette interview a ajouté beaucoup à mon bagage.

Bien amicalement,
Sié

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)