← Partagez cette page

Retour d’expérience d’un créateur de chambres d’hôtes : pourquoi ne pas choisir l’auto-entrepreneur ?

Par:
Catégorie(s): Métiers & Activités, Retours d'expérience

Je vous propose le retour d’un créateur de chambres d’hôtes qui n’a volontairement pas choisi le statut d’auto-entrepreneur, mais le réel simplifié. En effet, il est important de bien choisir le statut d’entreprise le plus adapté à son projet.

chambres-d-hotes

Lorsque j’ai voulu choisir mon statut fiscal, je suis allé voir une comptable à Caen qui gérait les affaires de mon frère. Il a monté plusieurs fois des sociétés pour travailler avec les Américains à développer des composants pour rendre tous les appareils communicants.

Il m’a vanté les mérites de sa comptable qui connaissait parfaitement le droit fiscal et le code des impôts.

A notre première réunion, au regard du chiffre d’affaires prévisionnel annoncé par le réseau des Gîtes de France, il est apparu que j’avais intérêt à être au réel simplifié.

Par rapport à l’impôt forfaitaire de l’autoentrepreneur, le Réel Simplifié permet de déduire tous les investissements réalisés pour mon activité. (voir à ce sujet : Auto entrepreneur : déclarer son chiffre d’affaire ou le cumul des pertes et recettes ? )

Nous avons acheté la maison en créant une SCI, mon compagnon et moi. Et j’ai signé un bail commercial avec celle-ci. Charge à moi d’assurer tous les travaux intérieurs et extérieurs pour la bonne marche de mon activité de chambres d’hôtes. Du coup, dès que je remplace une porte, que j’améliore une chambre, que je fais des achats de plantes pour le jardin, des draps en lin ou en métisse pour les lits, tous ces achats sont déduits de mon chiffre d’affaires et minimisent mon résultat. J’arrive ainsi à tenir ma maison et en même temps à limiter toutes mes charges sociales au minimum. Le but est d’investir dans la maison toujours et encore pour améliorer le confort. Il me profite aussi ainsi qu’à mon compagnon, et on a une bonne qualité de vie, même si on ne gagne au final pas grand-chose. On prévoit de transformer une partie de la longère pour créer un gîte. On va donc provisionner des travaux et ça va diminuer le résultat.

Cette solution offre des avantages, mais pour ce faire, il faut quand même qu’il y a un minimum d’activité pour avoir des rentrées. Ce qui est embarrassant, c’est qu’on n’a jamais beaucoup de trésorerie, il faut s’en accommoder et faire attention à prévoir ses dépenses ou à être prêt, comme je le fais, à financer une partie des achats sur mes deniers personnels. Ceux-ci deviennent alors une immobilisation. Je ne sais pas comment je pourrai les récupérer un jour, je vais me faire expliquer ça par ma comptable pour mon second bilan.

A propos des comptables, j’ai croisé des gens très bien (l’équipe actuelle) mais aussi des personnes qui n’étaient pas aussi performantes. Le choix de la bonne personne est essentiel.

 

– Retour d’expérience du créateurde la maison d’hôtes http://la-laiterie.eu –

Lisez aussi ces articles :

Oui je veux recevoir les actualités et conseils de http://AutoEntrepreneurInfo.com





Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

est ce que je peux faire auto entrepreneur en rénovations peinture logements ?

j’ignorai que l’on pouvait déduire les investissment , c’est le super comptable qui dit cela, celui qui connaît parfaitement le droit fical? je vais en faire autant alors! De plus les achats dont tu parles sont des investissments , draps
….Ce qui est embarrassant, c’est qu’on n’a jamais beaucoup de trésorerie, il faut s’en accommoder et faire attention à prévoir ses dépenses ou à être prêt, comme je le fais, à financer une partie des achats sur mes deniers personnels. »
Effectivements financer des achats ou des inverstissments avec des deniers prsos’, c’est d’un très bon conseil. ALors il faudra dire au super compatble que les achatsçà se finances sur le CA et que le sinvestissments avec le résultat mais s’il n’ y en a pas de résultat c’est plus difficle.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)