← Partagez cette page

5 conseils pour réduire le coût de vos paiements en devises étrangères

Par:
Catégorie(s): Conseils pour Entrepreneur

S’il vous est déjà arrivé de payer des factures dans une devise autre que l’euro, alors vous avez sûrement constaté que ces opérations coûtent chères et qu’il est difficile d’avoir une visibilité sur les frais qui vous sont appliqués. Voici quelques conseils pour réduire le coût de vos paiements en devises étrangères.

1) Préférez toujours les devises dites « liquides » :

Les devises les plus échangées dans le monde sont les plus liquides. Il est fortement conseillé d’effectuer vos achats et ventes à l’international au moyen de ces devises. Dans le jargon bancaire, on les appelle les sept « devises majeures » :

  • echange-devisesEuro (EUR)
  • Dollar Américain (USD)
  • Japan Yen (JPY)
  • Livre sterling (GBP)
  • Franc Suisse (CHF)
  • Dollar Australien (AUD)
  • Dollar Canadien (CAD)

L’avantage de ces devises est qu’il est très facile d’y avoir accès, les intermédiaires sont nombreux et le coût de change que vous aurez à supporter sera donc plus faible. Concernant les paiements dans ces devises, ils sont généralement aussi rapides qu’un paiement en euro et acceptés par toutes les banques.

A l’inverse, si vous choisissez d’utiliser des devises moins courantes, communément appelées « mineures » ou « exotiques », vous rencontrerez de plus grandes difficultés. D’abord car il est parfois impossible d’acheter ou de vendre ces devises contre de l’euro et, par ailleurs, le change vous coûtera beaucoup plus cher. Enfin, il arrive fréquemment de rencontrer des difficultés de paiement dans ces devises du fait de nombreuses contraintes réglementaires qui peuvent allonger les délais de transfert et alourdir le coût final de votre opération.

 

2) Demandez toujours le cours de change appliqué à vos opérations en devises étrangères avant de les valider :

Au supermarché, vous n’achetez pas un produit sans que son prix ne soit affiché ? Le même raisonnement doit s’appliquer au marché des changes.

Vous devez toujours connaître le cours qui est appliqué à votre transaction avant de la valider. Cela vous permet aussi de comparer le cours proposé par votre banque avec celui d’autres établissements de change, et ainsi de vous assurer d’avoir le meilleur cours possible.

 

3) Diminuez au maximum les intermédiaires dans vos opérations de change :

Sur le marché des changes, comme dans beaucoup d’autres domaines, le grossiste est toujours moins cher que le détaillant. Lorsque vous souhaitez payer en devises étrangères, il est préférable de réaliser le change directement avec une salle de marché, soit par téléphone, soit en ligne. Cela vous permettra de supprimer des intermédiaires et donc de réduire les frais qui vous sont appliqués.

Si votre banque ne vous donne pas un accès direct à une salle de marché, privilégiez des solutions alternatives, de préférence en ligne, auprès d’établissements spécialisés dans le change.

 

4) Bloquez aujourd’hui le cours de change de vos paiements futurs afin de sécuriser vos marges commerciales :

Etes-vous prêts à jouer le profit de votre entreprise sur le marché des changes ?

Il est conseillé de bloquer le cours de change dès réception de votre facture en devise étrangère afin d’en garantir immédiatement la contre-valeur en euros. Vous ne devez jamais vous trouver dans une situation où vos marges commerciales sont dépendantes de l’évolution du marché.

 

5) Calculez à l’avance les frais liés à vos paiements internationaux :

Afin d’avoir une visibilité complète du coût de votre paiement en devise étrangère, il est également important d’avoir une vraie visibilité sur les frais liés au transfert d’argent.

Il est toujours plus intéressant de définir un montant fixe de frais de transaction pour vos paiements en devises étrangères. Les frais variables, exprimés en pourcentage du montant de votre transaction, sont acceptables pour les petits paiements mais à bannir pour les plus grosses sommes.

Sachez aussi qu’il est possible de notifier qui de l’émetteur ou du bénéficiaire prendra les frais à sa charge. Cela permet de garantir qu‘aucun frais intermédiaires ne seront prélevés en cours de route.

 

En résumé :

Avant  de travailler à l’international dans une devise autre que l’euro, posez-vous les questions suivantes :

  • La devise en question est-elle facilement accessible ?
  • A quel prix vais-je acheter cette devise étrangère ?
  • A qui dois-je m’adresser pour réaliser mon change ?
  • Mes marges commerciales sont-elles bien sécurisées ?
  • Combien va me coûter mon virement international ?

 

 

A propos de l’auteur : article rédigé par FX4Biz – Change et paiements internationaux. Pour plus d’informations pratiques sur la gestion du change en entreprise, découvrez le Guide pratique du change pour les entreprises : www.guide-change-entreprise.com

Lisez aussi ces articles :

Oui je veux recevoir les actualités et conseils de http://AutoEntrepreneurInfo.com





Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)